AccueilMusique

"Tout le monde a des armes au Wakanda" : pro-armes, Killer Mike crée la polémique

Publié le

par Kimberly B. Johnson

Killer Mike, le rappeur star d’Atlanta, a été très critiqué pour les propos qu’il a tenus au cours d’une interview donnée à la chaîne télé de la NRA.

Le 24 mars, une mobilisation sans précédent a vu 1,5 million d’Américains descendre dans les rues pour manifester contre les armes à feu. Baptisée "March for Our Lives" ("La Marche pour nos vies"), cette manifestation a notamment été organisée par des jeunes de Parkland (Floride), où une fusillade a fait 17 morts le 14 février dernier dans un lycée. De nombreux écoliers ont séché les cours dans tout le pays pour participer à cette marche.

Le même jour, NRATV, la chaîne de télé en ligne du puissant lobby américain pour les armes à feu, diffusait une interview de Killer Mike qui a beaucoup fait parler d’elle. Invité par Colion Noir, un avocat connu pour son activisme au sein de la NRA, le rappeur de Run the Jewels était venu s’exprimer sur le contrôle des armes et les manifestations en cours. Dans la vidéo, on peut notamment le voir affirmer :

"J’ai dit à mes enfants, je vous aime, mais si vous participez à la manifestation, vous partez de chez moi… Nous ne sommes pas une famille qui répond à n’importe quel appel de nos alliés parce qu’il y a certaines choses avec lesquelles nous ne sommes pas d’accord."

Au-delà du fait que cette prise de position en faveur des armes a été difficile à entendre pour beaucoup de gens, une phrase a particulièrement déplu au public. En effet, le rappeur a notamment déclaré : "Au Wakanda tout le monde a des armes", en référence au pays imaginaire du film Black Panther.

Celles et ceux d’entre nous qui ont vu l’adaptation du comics de Marvel se rappellent sans doute d’un passage qui contredit un peu ce propos. Au cours de la course-poursuite en Corée du Sud, Okoye lève les yeux au ciel et soupire : "Les armes à feu, tellement primitives…"

Ce parallèle maladroit a paru déplacé à certaines personnes, surtout au vu des enjeux. Accusé de se moquer du débat pourtant très sensible sur le contrôle des armes, Killer Mike a sorti une série de vidéos pour commenter la polémique et clarifier sa position sur le sujet. Sur Instagram, il explique dans un premier temps que la NRA a sciemment décidé de publier cette interview le même jour que la marche, qu’il affirme pourtant soutenir.

Il poursuit en présentant ses excuses aux jeunes organisateurs de la manifestation pour ce timing regrettable, en expliquant qu’il voulait utiliser cette interview pour évoquer la difficulté d’être un Afro-Américain et de posséder une arme, et non pour discréditer la marche.

Depuis le début de sa carrière dans le rap, Killer Mike est connu pour son engagement politique, particulièrement en faveur de la communauté noire américaine. Il a notamment initié le mouvement #BankBlack, qui vise à encourager les gens à confier leur argent à des banques dont les propriétaires sont noirs, pour créer un effet domino et permettre à tous d’obtenir des prêts plus facilement, sans discrimination.

Si ses excuses sont appréciables, cela ne change pas le fait qu’il a choisi de prêter sa voix et son image au camp politique en faveur de la libre circulation des armes aux États-Unis (alors que pourtant il est proche du Parti démocrate).

A post shared by Killer Mike (@killermike) on

Traduit de l’anglais par Sophie Janinet

À voir aussi sur konbini :