Vous voyez "Hardcore" d'Ideal J ? "Racailles" de Kery James est sa version 2016

Et cette fois-ci, le message est adressé à la classe politique, son fric et son gardiennage de la paix...

Mesdames et messieurs, voici un nouveau classique. Le retour du rap français. Le vrai. Le contestataire. Celui qui dénonce. Qui combat frontalement l'oppresseur en défendant verbalement la cause des opprimés. Ce rap-là, Kery James en est le parrain et l'a prouvé tout au long d'une immense carrière.

Sorti à la fin de l'année 1998, "Hardcore" d'Ideal J — mythique groupe formé par Kery, Selim du 9.4, Jessy Money, Rocco, Teddy Corona et DJ Mehdi (RIP) — est depuis resté comme l'un des hymnes les plus marquants du hip-hop hexagonal.

Publicité

Près de deux décennies plus tard, Kery James est de retour avec force et détermination, après avoir poursuivi entre-temps son chemin d'artiste engagé et s'être absenté un moment. Son come-back fait vraiment du bien.

Porte-parole d'une génération oubliée

Après "Vivre ou mourir ensemble", que nous vous présentions juste ici, "Mouhammad Alix" et "N'importe quoi", "Racailles" est le quatrième extrait de Mouhammad Alix, huitième album solo de Kery James, prévu pour le 30 septembre.

À la manière de "Hardcore", "Racailles" est un cri du cœur, repris en chœur entre chaque mesure. Des mesures faites de paroles fortes que le poète sage (mais parfois énervé quand il le faut) du rap français adresse à la classe politique, son fric, son gardiennage de la paix... frappant là où ça fait mal :

Publicité

"Au pays des droits de l'homme, l'état d'urgence est devenu la norme."

"Vous n'avez jamais connu la précarité, vous vivez à l'écart de nos réalités."

"Racailles" a été dévoilé le mercredi 13 juillet, en fin de journée pour fêter comme il se doit le 14-Juillet. Le titre est accompagné d'un clip produit par Suther Kane Films et réalisé par Leïla Sy, et d'un texte à découvrir plus bas, à travers lequel le porte-parole d'une génération oubliée, militant engagé et chef de meute à la plume d'or, explique sa démarche. Que les jeunes rappeurs amateurs de sensationnalisme erroné en prennent de la graine.

"Rien n'a changé depuis 'Lettre à la République'"

Publicité

"Comment plaire à tout le monde sans être hypocrite"

"À l'aube des élections, les carriéristes opportunistes qui ont fait de la politique un métier, remettent sur la table le débat préfabriqué de l'identité nationale. Objectif ? Dévier la colère des Français en stigmatisant une partie de la population et en évitant les vrais sujets.

Avec "Racailles", je recentre le débat sur les sujets qui, selon moi, intéressent réellement les Français : la corruption et la délinquance dans les plus hautes sphères de l'État, le cumul des mandats, la démocratie totalitaire dont le 49-3 est la partie visible de l'iceberg, l'état d'urgence qui devient une norme et la précarité qui touche de plus en plus de Français. Alors cela ne plaira pas à tout le monde, mais comment plaire à tout le monde sans être hypocrite.

Vous n'entendrez certainement pas ce titre en forte rotation sur les grandes radios nationales, alors apportez votre pierre à l'édifice en le partageant.

'Je l'ai fait pour moi c'est vrai mais je l'ai fait pour vous aussi, je l'ai fait pour nous.'

'La rue le pense, je le mets en musique...'" – Kery James

Publicité

Par Rachid Majdoub, publié le 15/07/2016

Copié

Pour vous :