©Capture d’écran TouTube / Katy Perry – Dark Horse (Official) ft. Juicy J

featuredImage

Katy Perry jugée coupable de plagiat pour son tube "Dark Horse"

Il s'agit d'un des morceaux les plus populaires de la décennie, dont le clip cumule plus de 2,6 milliards de vues sur YouTube.

C’est à l’issue d’une semaine de procès que le verdict est tombé. "Dark Horse", le tube de Katy Perry paru en 2013, a été reconnu comme étant du plagiat, comme le relate Billboard. Lundi 29 juillet, la justice américaine a donc décrété que ce hit enfreignait les règles du droit d’auteur, estimant que celui-ci reprenait le rythme et la ligne musicale du titre de rap chrétien "Joyful Noise" de FLAME, sorti cinq ans plus tôt.

Katy Perry n’a pas assisté à ce procès qui se tenait à Los Angeles, et n’était pas non plus présente lors du verdict. L’avocat de la chanteuse a estimé que les créateurs de la chanson n’avaient jamais entendu ce rap chrétien. "Ils tentent de s’approprier des bases de la musique, l’alphabet de la musique qui devrait être disponible pour tout le monde", a déclaré l’avocat de l’artiste selon l’agence Associated Press, comme le rapporte le Huffington Post.

Le jury, composé de six femmes et trois hommes, a pourtant estimé à l’unanimité que Katy Perry et ses équipes (qui se composaient alors de Dr. Luke, Max Martin, Cirkut, Sarah Hudson, Juicy J, ainsi que des maisons de disques Capitol Records et Warner Bros. Music) avaient copié, de manière intentionnelle ou non, des éléments du morceau en question, "Joyful Noise".

Paganisme, magie noire et Illuminati

Les poursuites à l’encontre de Katy Perry ont débuté en 2014, lorsque FLAME – Marcus Gray de son vrai nom – a accusé la star de s’être appropriée sans son autorisation le rythme de sa chanson. Chike Ojukwu et Emanuel Lambert, coauteurs du morceau avec Marcus Gray, avaient également déposé une plainte. Il faut dire que la chanson de la pop star a été numéro 1 des charts pendant près d’un mois, et avait valu à Katy Perry une nomination aux Grammy Awards. De plus, le clip pharaonique du morceau est l’une des vidéos les plus regardées de YouTube avec plus de 2,6 milliards de vues. 

Une fois le procès terminé, Marcus Gray a tenu à s’exprimer sur l’issue du verdict. Et la réaction vaut quand même le détour, puisque selon lui, "Katy Perry a sali sa réputation de chanteur chrétien de gospel du fait de sa portée anti-chrétienne, de son paganisme, de sa magie noire, et des images Illuminati évoquées dans "Dark Horse", en particulier dans le clip vidéo de la chanson."

Un cas loin d’être isolé

Un sort relativement semblable à celui d’un autre immense tube des années 2010 : "Blurred Lines". En 2018, c’est une histoire sensiblement similaire qui était alors arrivée aux chanteurs Robin Thicke et Pharrell Williams. Les deux hommes avaient été poursuivis par les héritiers de Marvin Gaye, qui jugeaient que leur tube reprenait un peu trop "Got to Give It Up". Les deux artistes avaient alors été condamnés à verser cinq millions de dollars aux ayants droit.

Une sanction qui pourrait être proche de celle qui attend Katy Perry et son entourage. Car si celle-ci reste à déterminer, elle devrait être connue dans les prochains jours. Chacun se fera son avis sur la question, même si on a sûrement déjà assisté à des cas de plagiat bien plus évidents (coucou les Migos).

Par Guillaume Narduzzi, publié le 30/07/2019

Copié