AccueilMusique

JulienBeats, le très jeune youtubeur rap qui fait le buzz avec des vidéos hilarantes

Publié le

par Aurélien Chapuis

Le critique en herbe a affolé la planète rap ce week-end avec ses vidéos premières écoutes de 13 Block, Damso, Dinos et Laylow.

Le rap français a-t-il trouvé son nouveau sniper ? Depuis vendredi soir, un jeune youtubeur nommé JulienBeats fait parler la planète rap français avec ses vidéos de premières écoutes. Il a lancé sa chaîne il y a moins d’un mois, mais c’est grâce à sa vidéo sur BLO II, le dernier album de 13 Block, que ses critiques électriques et sans langue de bois sont devenues virales.

Du haut de ses 12 ans (environ), JulienBeats écoute les albums de Dinos, Damso, Aya Nakamura et Kalash Criminel à la vitesse de l’éclair. Chaque morceau est passé à la moulinette en accéléré, par petits extraits de quelques secondes. Le youtubeur réagit avec des phrases réellement drôles et sans filtre sur l’auto-tune, l’articulation ou encore… le tennis, le tout agrémenté de "Bien vu l’équipe", "et merceyyy" et "frérot" tous les trois mots. Impossibles à stopper, ses enchaînements de bons mots et son débit mitraillette déclenchent des fous rires assurés.

Les meilleurs moments restent tout de même quand il se lève de son siège de gameur pour danser en tirant avec des pistolets Nerf qu’il récupère hors cadre. Ou quand, tout à coup, il "monte dans les aigus", signe d’une approbation totale. Parfois, JulienBeats prend du temps pour raconter les coulisses de ses vidéos, le blocage des commentaires, sa technique de montage ou sa préparation : "Maintenant que j’ai pété dans le game, j’ai plus le temps quoi, là il est 19 h 56, je vais aller manger, je vais prendre ma douche, faut laisser la star tranquille."

Ce grand manège totalement spontané semble être savamment organisé tellement les punchlines fusent et l’énergie reste intacte pendant parfois plus de 20 minutes. Au final, JulienBeats est à l’image de sa génération qui mélange rap français et jeux vidéo (il chronique d’ailleurs les albums de Squeezy et Michou) avec des vannes de cour d’école. Passant du coq à l’âne en moins de 5 secondes, il critique sans se poser de questions (et souvent sans fondement) le rap français dans son ensemble. C’est tout aussi divertissant qu’un bon spectacle de stand-up, et c’est rafraîchissant.

Samedi, ses vidéos ont rapidement été reprises par les rappeurs eux-mêmes dans leurs stories Instagram, à l'instar de Maes, 13 Block et même Booba, qui utilise une pique de Julien pour railler Damso, toujours dans le clash. Puis la twittosphère s’en est emparée, et risque d’en faire un des buzzs de l’année.

JulienBeats est passé de 60 abonnés vendredi à 32 000 abonnés lundi. Et sa nouvelle vidéo sur Trinity de Laylow a déjà atteint les 40 000 vues. Dans cette vidéo, il annonce d’ailleurs dès le début : "Là vous avez vu l’équipe, on peut dire que j’ai bien buzzé sa grand-mère." Abonnez-vous à la chaîne YouTube de JulienBeats, il le mérite.

À voir aussi sur konbini :