© Facebook / Juice WRLD

Jeune, ambitieux et extralucide : on s’est posé avec Juice Wrld

Le jeune rappeur originaire de Chicago vient de sortir son premier album et surfe sur le succès planétaire de son single "Lucid Dreams".

© Facebook / Juice WRLD

C’est le coussin de voyage vissé au cou et l’air mal réveillé qu’il débarque dans les locaux de Konbini ce mercredi matin. Et si son flegme peut lui faire défaut, sa sympathie naturelle fait vite oublier le reste. Fraîchement arrivé de Berlin où il y donnait un concert la veille, et avant d’aller retourner l’Élysée Montmartre, le jeune rappeur américain Juice Wrld est passé par chez nous, le temps de nous accorder une courte interview et de lâcher un freestyle sur "My Name Is" d’Eminem dont on se souviendra longtemps.

Publicité

D’abord, pourquoi "Juice" ? Tout simplement en hommage au personnage incarné par Tupac dans le film du même nom : "Je le respecte énormément pour sa musique, mais aussi et surtout pour la personne qu’il est, pour l’impact qu’il a eu sur chacun d’entre nous", confie-t-il. Avant de s’appeler Juice Wrld, il s’appelait Juice The Kidd, logique. The Kidd laisse place au "world", comme pour signifier qu’il était prêt à conquérir le monde avec ce nom de scène.

Originaire de Chicago, Jared Higgins de son vrai nom, 19 ans, jouit aujourd’hui d’une popularité qui s’étire bien au-delà des frontières américaines. Mais si son succès semble prématuré, c’est sans compter les trois dernières années que Juice Wrld a passé à arroser son compte SoundCloud de singles, mini-projets et autres freestyles. Le freestyle qui, à ses yeux, est le meilleur moyen de faire du rap. "Ça m’aide à être plus créatif. J’étais habitué à écrire, mais maintenant j’ai l’impression que l’écriture limite ce que je peux dire ou penser", nous explique-t-il.

Dans son enfance, et lorsque sa mère, chrétienne ultra-conservatrice fan de gospel, avait le dos tourné, Juice Wrld avait déjà une certaine attirance pour le rap, en témoignent les Gucci Mane, Lil Wayne et autres Birdman que ses grands-cousins lui faisaient écouter en cachette. Le rap, aussi avec Eminem, Kid Cudi, Chief Keef, mais pas que. En emo-rappeur affirmé, et parce que "tout dépendait de [mon] feeling", Juice Wrld puise aussi son inspiration du mouvement punk et de certains groupes de rock comme "Green Day, Fall Out Boy ou encore Escape The Fate".

Publicité

En juin 2017, après avoir sorti quelques projets et de nombreux morceaux, Juice Wrld balance son EP 999, intitulé ainsi pour représenter "le fait de surmonter n’importe quel enfer dans lequel tu te trouves, et de transformer ça en énergie positive", confie-t-il. C’est avec cet EP qu’il réalise son premier coup d’éclat en signant "Lucid Dreams", balade emo-rap ambitieusement posée sur le sample de "The Message" de Nas, un mélange osé qui lui donna rapidement raison.

"Je ne pensais même pas que ce son marcherait", nous explique Juice Wrld. Le jeune rappeur semble encore avoir du mal à définir ce qu’il a ressenti quand il a vu ses chiffres d’écoutes exploser : "tout est tellement surréaliste." En sortant son EP 999, il était à mille lieues de s’imaginer que sa carrière prendrait un tel tournant. En fait il ne s’imaginait rien, Juice Wrld se contentait de partager sa musique. "Je voulais juste sortir ma musique. Je ne réfléchissais pas à quel projet ou quel morceau il fallait sortir à tel ou tel moment, je ne me suis jamais dit que ce serait CE single qui me ferait percer. J’aime écouter de la musique et en faire, tout simplement."

Publicité

Tout s’est ensuite passé très vite. Après "Lucid Dreams", le deuxième tube ne tarde pas à sortir – toujours sur SoundCloud – avec "All Girls Are the Same", présent sur un nouvel EP de 3 titres intitulé Nothings Different </3. Le morceau fut rapidement accompagné d’un clip réalisé par le jeune et talentueux Cole Bennett, 21 ans.

Puis, le 23 mai dernier, comme l’aboutissement de ces trois dernières années passées à poster des morceaux à l’arrache sur SoundCloud, Juice Wrld a sorti son tout premier album studio. Intitulé Goodbye & Good Riddance, le projet solo de 16 titres regroupe logiquement "All Girls Are The Same" et "Lucid Dreams". Le morceau issu de l’album "Lean Wit Me" devient vite un troisième tube, consolidant ainsi les premières briques posées par les deux premiers. Sans parler de sa collaboration – la seule de l’album – avec Lil Uzi Vert qui lui ouvre les portes d’un audimat encore plus conséquent. Juice Wrld nous assure que ce morceau ne sera d’ailleurs pas le dernier entre les deux rappeurs. "On a quelques collaborations qui devraient voir le jour dans le futur."

Publicité

Son succès, Juice Wrld le doit également à Cole Bennett qui a réalisé ses clips "All Girls Are The Same" et "Lucid Dreams". Ces deux clips cumulent à deux aujourd’hui près de 230 millions de vues, le tout en à peine 8 mois. "Lucid Dreams" a de son côté été un véritable phénomène sur les plateformes de streaming. Spotify enregistre aujourd’hui plus de 420 millions d’écoutes du morceau.

Parce qu’il avait déjà côtoyé XXXTentacion, qu’il aurait aimé rencontrer Lil Peep, et aussi parce qu’ils représentent à ses yeux les "deux des personnes les plus talentueuses à ne jamais avoir vécu sur Terre", Juice Wrld a sorti en juin dernier un EP intitulé Too Soon en hommage à ces deux rappeurs auxquels on aurait pu facilement l’identifier. "C’est une très grosse perte", déplore-t-il.

"Mac Miller aussi faisait partie de ceux qui m’ont marqué. Pas forcément pour son dernier album mais le dernier morceau qui m’avait marqué de lui est celui qu’il avait fait avec Earl Sweatshirt et Dash sur son album Mac Miller en 2014." Mac Miller lui évoque aussi quelques souvenirs d’adolescence, sa mixtape K.I.D.S et son premier album Blue Slide Park.

En ce qui concerne la suite de sa carrière, et après avoir collaboré avec Lil Uzi Vert, Juice Wrld assure vouloir travailler avec "Travis, Kanye, Drake" mais aussi "Billy Idol" ou encore "Slash". Autant de choses que l’on peut lui souhaiter puisque à 19 ans, Juice Wrld est en passe de devenir l’un des plus gros artistes de son mouvement, s’inscrivant dans la lignée de Lil Uzi Vert par exemple.

Quand on lui demande son ressenti face à ce succès fulgurant, presque trop rapide, le jeune rappeur, lucide, fait preuve d’une certaine humilité : "Je ne peux qu’être reconnaissant et essayer de confirmer mon statut, continuer de faire des efforts."

En toute fin d’interview, Juice Wrld nous assure avoir cette volonté de performer sur scène, et avoir "de nouvelles choses qui arriveront bientôt, dont un projet". On a hâte de voir la suite.

Par Henri Margueritte, publié le 26/09/2018

Pour vous :