AccueilMusique

Josman signe un retour percutant avec MYSTR J.O.$, un EP à écouter très fort

Publié le

par Hong-Kyung Kang

Un projet de six titres sans featuring que le rappeur a coproduit avec son frère, le tout accompagné d’un bon gros clip.

Josman est en grande forme artistique et se montre particulièrement actif en ce moment. Quelques mois après la sortie de Split, son dernier album, le rappeur revient aujourd’hui avec MYSTR J.O.$., un tout nouvel EP, produit par Easy Dew, Josman lui-même et son frère, MYSTR. Pour marquer le coup, le rappeur a dévoilé le clip de son single "F*cked Up", et c’est à regarder et écouter d’urgence :

MYSTR J.O.$ se veut sobre : il ne contient que six morceaux et aucun featuring. Un projet qui sert sûrement de transition entre l’ambitieux Split et un prochain album. À travers ce nouvel EP, Josman montre encore une fois sa capacité à produire des bangers percutants.

Percutant, certes, tant Josman semble incarner chacun de ses morceaux. Le rappeur préconise une écriture acérée, une poésie qui s’exprime sans filtre, mais qui ne se complaît ni dans le ressentiment ni dans l’apitoiement. "Mon cœur est sec", affirme-t-il dans le morceau "SEC". Une aridité émotionnelle qui met en relief toute l’ambivalence de son spleen : "sec comme le miel", "sec comme le Jack".

De plus, Josman reste fidèle à son univers mélancolique. Entre les morceaux assez agressifs, le rappeur enchaîne quelques moments de nonchalance, notamment dans le titre "Doré". La légèreté de la voix et de la mélodie, le ton désintéressé contrastent avec l’intimité des sujets abordés par le rappeur ("J’accélère sans frein, je suis dans un trou noir"). Josman a fait le choix de la pudeur : "Je sais pas sur quel pied danser, fuir ou bien suivre la choré".

Car la pudeur est peut-être la seule armure du rappeur face à ses épreuves : quand bien même Josman a une écriture assez personnelle, celle-ci ne dépasse jamais totalement la barrière de l’intimité. Mais cette armure craquelle alors que le spleen du rappeur se déchaîne, car si Josman fait part de ses états d’âme, ils ne sont jamais indépendants de son vécu et des gens qu’il a fréquentés. Et ces derniers sont directement impliqués dans la musique de Josman : "J’ai poussé parmi les orties" ("Décisions").

En clair, Josman se montre comme l’artiste authentique qu’il a toujours été et annonce la couleur pour la suite. Celui qui s’était révélé dans notre série "Frenchmen" prouve qu’il a encore plus d’un tour dans son sac, avec cet EP à écouter juste ci-dessous :

À voir aussi sur konbini :