AccueilMusique

Joey Badass dénonce la police américaine dans le clip de "Like Me"

Publié le

par Naomi Clément

Le jeune MC new-yorkais dévoile le clip de "Like Me", un morceau issu de son premier album solosorti le 20 janvier dernier.

Joey Badass  est devenu un personnage public dont la parole est entendue, et il semble plus que jamais en avoir pris conscience. Quelques jours après la sortie de son tout premier album B4.DA.$$, qu'il nous offrait à l'occasion de ses 20 ans, le rappeur et leader du collectif Pro Era dévoile aujourd'hui la vidéo de "Like Me". Un clip dans lequel il semble une fois de plus dénoncer la gâchette facile de la NYPD, et de la police américaine de façon générale.

On savait déjà que Badass était sensible à ce sujet : le clip de "No.99" s'y penchait déjà, et les nombreux "We get high and say "fuck the police"" qui peuplent le morceau "Like Me", sur lequel pose également BJ The Chicago Kid, ne nous y trompent pas. Mais la vidéo qui illustre ce dernier, réalisée par Nathan R. Smith et Badass lui-même, vient un peu plus accentuer son message.

On y découvre en effet, à plusieurs reprises, des altercations entre des jeunes de New York et la fameuse NYPD, qui finissent dans le sang. Et malgré les corps qui tombent au sol, Badass le répète lui-même au sein de son titre : "I pray there's hope for a nigga like me". Un clip baigné dans le sang et une once d'espoir donc, qui tente un peu plus d'éveiller les consciences après les morts par balles de plusieurs civils aux États-Unis, dont celles de Michael Brown à Ferguson et Eric Garner à New York.

En backstage avec Joey Badass

De quoi Joey Badass est-il le nom ? C’est ce qu’on a essayé de savoir lorsqu’on a rencontré le rappeur originaire de Brooklyn. De passage à Paris dans le cadre du festival Rock en Seine, on a essayé d’en savoir plus sur l’une des figures de la mouvance New Age, le membre du crew et collectif Pro Era, et bientôt l’auteur d’un premier album : B4.DA.$$. Alors qu’il n’est âgé que de 20 ans.

De sa façon d’écrire à la mort de son pote Capital Steez en passant par les événements de Ferguson, on a discuté avec Joey Badass.