AccueilMusique

Docu : Jimi Hendrix raconté par ceux qui l'ont connu

Publié le

par Théo Chapuis

Le documentaire Hear My Train A Comin', diffusé ce week-end sur Arte, révèle Jimi Hendrix comme jamais grâce aux témoignages de ceux qui l'ont côtoyé.

Musicien pyromane, iconoclaste peace & love, dieu de la main gauche, génie du larsen, onaniste de la six-cordes... lorsqu'on pense à Jimi Hendrix, les superlatifs ne manquent pas. Mais qu'en est-il de la légende une fois qu'on la frotte à la vérité ?

Le réalisateur Bob Smeaton, double lauréat aux Grammys, a décidé de lever le voile sur l'histoire du plus amplifié des hippies et d'en tirer un documentaire révéré par la critique, titré Hear My Train A Comin' – d'après l'un de ses titres les plus célèbres. Ce film sera diffusé samedi 1er août sur Arte à 22h15 dans le cadre de Summer of Love (le reste du programme ici).

Au-delà d'archives de concerts inédites (notamment sa toute dernière apparition sur scène, sur l'Ile de Fehmarn, en Allemagne, le 6 septembre 1970) que le film nous montre, l'une des forces du documentaire c'est que Jimi Hendrix soit enfin raconté par ceux avec qui il a partagé sa (courte) vie : de ses amis à ses amantes, les profils les plus déterminants témoignent. Aussi interviennent des membres de sa famille, des musiciens comme Noel Redding et Mitch Mitchell du Jimi Hendrix Experience, Billy Cox du Band of Gypsys, mais aussi Steve Winwood et Paul McCartney.

"Sa technique reste indépassable"

On ne résiste pas à l'envie de citer l'ex-Beatles, qui auprès de l'Express, déclara un jour à propos du génial guitariste :

Avec Jimi, il n'y avait pas de limites : il a réuni rock psychédélique, blues électrique et gospel, et sa technique reste indépassable. Depuis 40 ans, j'évoque son génie à chacun de mes concerts.

Rien que vous ne sachiez déjà, peut-être. Mais dans le documentaire Hear My Train A Comin', vous apprendrez aussi les petites histoires qui ont fait la grande : comment le père de Jimi Hendrix, Al Hendrix, lui a offert sa toute première guitare pour la somme de 5$ ; comment s'il n'avait pas été démobilisé de la 101e division aéroportée il n'aurait peut-être jamais été musicien ; comment Little Richard l'a viré de son groupe comme un malpropre parce qu'il lui volait la vedette ; comment il a dompté larsens, trémolos, trilles, vibratos et pédales en tous genres ; pourquoi les Stones et lui, même s'ils se respectaient musicalement, furent de grands rivaux...

Hear My Train A Comin' (1h30) de Bob Smeaton, le 1er août à 22h15 sur Arte – première diffusion. 

À voir aussi sur konbini :