AccueilMusique

Jhené Aiko dévoile le clip futuriste de "Sativa", feat. Rae Sremmurd

Publié le

par Jérémie Léger

Jhené Aiko vient d’offrir un clip à "Sativa", un titre développé en collaboration avec les deux frères du groupe de hip-hop Rae Sremmurd, et extrait de son album Trip.

La voix R’n’B et soul de Jhené Aiko est si douce qu’elle va vous transporter dans un autre monde. C’est d’ailleurs ce qu’elle a cherché à faire avec son dernier album, Trip – qui selon ses propres dires propose un voyage psychédélique, épique et musical. En témoigne le morceau "Sativa", un titre qui parle (comme son titre l’indique) de cannabis et de ses effets sur la chanteuse.

Mais ne vous arrêtez pas au morceau original, dans lequel Swae Lee, l’un des deux frères de la formation hip-hop Rae Sremmurd, chante le refrain. En effet, Jhené a également sorti un remix dans lequel vient s’ajouter un couplet du second membre de la fratrie, Slim Jxmmi. C’est donc en toute logique que les deux frangins se voient réunis dans le clip du morceau.

Un clip brillant et futuriste

Dans ce qui semble être un labo futuriste, la partenaire musicale et compagne de Big Sean voit son corps entièrement recréé et remodelé par son duo d’invités. Une fois la procédure terminée, Jhené Aiko est plus rayonnante que jamais.

Après quoi, les artistes s’affichent ensemble dans des soirées dansantes. Jhené Aiko exhibe une flopée de bijoux dorés pendant que les deux rappeurs du Mississippi comptent leurs liasses de billets avant de les jeter en l’air. Les plans se suivent et ne se ressemblent pas, mais illustrent magnifiquement ce morceau envoûtant. À plusieurs reprises, on retrouve à l’image un effet kaléidoscopique, le même qui a fait l’originalité de la pochette du dernier album de la chanteuse.

Plot twist : à la fin du morceau, on apprend que tout ceci n’était qu’une vision fantaisiste de la chanteuse, qui était en fait simplement en train d’écrire les textes de son album sur son bloc-notes, confortablement installée dans un transat. La preuve ultime que si vous écoutez Jhené Aiko, vous n’en reviendrez pas de sitôt.

À voir aussi sur konbini :