AccueilMusique

Jean-Jacques Goldman quitte Les Enfoirés

Publié le

par Ariane Nicolas

Il avait notamment composé "La Chanson des restos", hymne de cette association créée par Coluche.

Photo de couverture du best-of de Jean-Jacques Goldman, "Singulier".

"Il est temps de passer la main." Impliqué pendant vingt-sept ans auprès des Enfoirés, dont il a composé l'hymne et était le directeur artistique, Jean-Jacques Goldman a annoncé, vendredi 13 mai, qu'il quittait la troupe. Il l'affirme dans une interview publiée en fin d'après-midi, sur le site des Enfoirés :

"2016 est une échéance que je vois venir depuis quelques années. Ce sont les 30 ans de la chanson, mais également l'année de mes 65 ans. On prépare la relève depuis quelques éditions aux Enfoirés. Une équipe rajeunie prend de plus en plus les choses en main et de jeunes artistes s'impliquent.

2016, à 65 ans et après trente ans d'Enfoirés, je crois qu'il est temps de passer la main. Je n'ai plus la créativité, les idées, la modernité que nécessite une telle émission."

Personnalité préférée des Français, Jean-Jacques Goldman sera donc absent lors des prochains concerts caritatifs de l'association créée par Coluche, il y a trente ans. Des adieux définitifs ? Le chanteur et compositeur laisse planer le doute :

"Je vais arrêter quelques années. J'ai l'intention de voyager. Je reviendrai avec plaisir dans quelques années si l'on m'invite et si je suis encore présentable !"

Epinglé pour un clip jugé "antijeunes" en 2015

Personnalité très discrète dans les médias, Jean-Jacques Goldman avait dû se justifier l'an dernier, face caméra, après la diffusion d'un clip des Enfoirés jugé "antijeunes". Cette chanson, intitulée "Toute la vie", était en gros une confrontation entre une génération sociale représentée par des jeunes rancuniers ("Avez-vous compris la question ?") et des personnes "matures" proférant des leçons de vie ("Toute la vie, c’est une chance inouïe").

Il avait accordé une interview au Petit Journal, sur Canal+, pour défendre ce clip. Une interview qui, de l'avis général, avait été un plan com' réussi.

À voir aussi sur konbini :