Jazzy Bazz / YouTube

Exclu : découvrez le clip de "Leticia", deuxième extrait du prochain album de Jazzy Bazz

"J’ai voulu transmettre la pureté de ce moment où tu es épris de quelqu’un."

Si son précédent single "El Presidente" était plutôt ego trip, Jazzy Bazz perce sa carapace et laisse entrevoir ses fragilités dans "Leticia", deuxième extrait de son prochain album Nuit qui sortira le 7 septembre. Aux antipodes des sentiments vaniteux qu’il éprouvait dans le premier extrait de Nuit, le rappeur parisien expose sa vulnérabilité face à celle qui l’obsède, celle qui "concentre l’attention", Leticia.

Publicité

Comme un aveu d’impuissance devant "cet amour à sens unique", ce titre n’est autre que la déclaration dissimulée d’un jeune homme qui se sent "stupide de l’exprimer en musique". Allant jusqu’à la supplier pour qu’elle lui accorde une nuit, Jazzy Bazz ne compte pas les sacrifices dont il serait capable "pour voir les plus intimes démarcations de son bronzage".

Accompagné d’un clip à l’allure rêveuse, "Leticia" est un hit de l’amour avant d’être un tube de l’été. Mais avec ce nouveau morceau, le Parisien s’assure de conquérir un nouveau public. Un public qu’il avait peut-être déjà accroché avec "Les Chemins", morceau figurant sur son dernier album P-Town.

Konbini | Avec "Leticia", on est loin de l’ego trip de "El Presidente", comment t’expliques ce grand écart ?

Publicité

Jazzy Bazz | J’aime varier les plaisirs ! Je fais rarement deux sons à la suite qui soient dans un seul et même délire. J’ai écrit ces deux titres dans la même période. J’ai besoin de faire des choses différentes pour ne pas m’ennuyer. Faire du rap est ma passion, c’est devenu un métier. Pour ces deux raisons, il faut que ça reste toujours un plaisir. Je me vois un peu comme un peintre avec sa palette. Face à une toile vierge, tout est possible ! Pourquoi reproduire toujours le même dessin ?

Comment t’as construit ce morceau ?

À l’écoute de l’instru produite par Monomite, j’ai tout de suite su que je ferais une chanson d’amour. Je l’ai écoutée plusieurs fois mais je ne pouvais pas m’y mettre tout de suite, alors je ne l’ai plus jamais écoutée avant de pouvoir écrire dessus. Tout ça afin de ne pas prendre le risque de m’en lasser. Quand j’ai enfin pu m’y mettre, un soir, j’ai écrit le refrain. Quelques heures après, dans mon lit, sans l’instru, j’ai écrit le premier couplet. Je me souviens que c’était assez magique car quand j’ai mis l’instru, tout ce que j’avais écrit rentrait parfaitement dedans. J’ai enregistré tout ça et une semaine après j’ai écrit et enregistré le second couplet. Sincèrement je n’ai eu aucune difficulté à écrire ce morceau. C’était vraiment instinctif, c’est le scénario parfait.

Publicité

Quel message t’as voulu faire passer avec ce morceau ?

J’ai voulu faire une dédicace à tous les gars qui ont déjà connu la friend zone, la vraie (rires). Pour leur dire de ne pas lâcher l’affaire. Non sérieusement, j’essaye presque toujours de faire passer des émotions, des sentiments. Là, j’avais l’intention de faire quelque chose de positif et léger sur l’amour, avec un peu d’humour. J’ai voulu transmettre la pureté de ce moment où tu es épris de quelqu’un, quand tu désires vraiment cette personne.

C’est quoi ta définition de l’amour ?

J’ai longtemps cherché et je n’en ai pas, sincèrement… C’est très dur comme question car il n’y a presque pas de mots pour décrire un tel sentiment. Je pense que c’est ce qui fait la beauté de l’amour, c’est si fort qu’on a du mal à le décrire, à le rationaliser. On a plein de mots pour décrire des choses de manière précise, mais comment décrire quelque chose d’impalpable ? Comment être sûr qu’on a vraiment connu l’amour ? Pour moi, l’amour c’est mystérieux. Comme la mort. Je vais quand même répondre à ta question en étant le moins badant possible : pour moi il y a "de l’amour dans l’air" quand un être veut profondément le bien d’un autre être. Je crois, mais je ne suis pas sûr.

Publicité

Par Henri Margueritte, publié le 02/08/2018

Copié

Pour vous :