© Facebook Jay Z

Jay Z perdrait 1 million de dollars par semaine en refusant de distribuer son album sur Spotify

4:4 est pour l’instant disponible sur Tidal, Apple Music et Amazon Music.

© Facebook Jay Z

© Facebook Jay Z

Pour la sortie de son treizième album, le 30 juin dernier, Jay Z a respecté le principe d’exclusivité de Tidal ne dévoilant le projet nulle part ailleurs. Si une semaine après sa sortie, 4:44 était disponible sur d’autres plateformes, telles Apple Music ou Amazon Music, il reste toujours indisponible sur la plus importante d’entre elles : Spotify. Or, selon le magazine Billboard, qui a enquêté sur ce choix, ce boyccott coûterait à Hova près d’un million de dollars (858 000 euros) par semaine.

Publicité

Pour expliquer ce chiffre impressionnant, des spécialistes de l’industrie musicale ont expliqué leur calcul à Billboard. Ce dernier est basé sur une analyse des probables gains versés par Spotify aux artistes du même gabarit que Jay Z durant les semaines suivant la sortie d’un album aussi attendu que l’était 4:44. En croisant l’analyse de la part de marché de Spotify et le prix moyen reversé par son streamé, on obtiendrait ce chiffre.

Différences de calcul

À titre de comparaison, Billboard offre l’exemple de l’album Views, sorti par Drake en 2016. Très attendu par les fans, ce dernier avait été streamé 250 millions de fois dès sa première semaine de diffusion exclusive sur Apple Music. Une fois l’album disponible sur Spotify, le nombre de stream a doublé, générant des royalties estimées à environ 20,7 millions de dollars (17,8 millions d’euros).

Cependant, pour d’autres professionnels, la perte subie par Jay Z serait moindre, passant d’un million de dollars par semaine à 250 000 dollars (215 000 euros) si on prend en compte les différentes variables ayant une action sur le montant des royalties. En effet, ces dernières sont soumises à plusieurs facteurs tels le ratio d’utilisateurs payants ou gratuits et leur localisation géographique. Les sommes reversées par Spotify varient énormément en fonction de ces critères. Ainsi le taux moyen des royalties est de 0,0044 cent reversé par stream quand Apple Music paye deux fois plus (environ 0,08 cent par stream).

Publicité

Qu’en pense Jay Z ?

Jay Z ne s’est, quant à lui, pas exprimé sur le sujet. Ses proches ont émis l’hypothèse que sa volonté de ne pas partager sa musique sur Spotify trouverait ses origines dans les griefs qu’aurait Hova à l’égard de la plateforme. Pour lui, cette dernière tiendrait un rôle majeur dans la dynamique actuelle de dévaluation de la musique en misant sur l’offre à volonté.

Au printemps dernier, le rappeur de New York avait déjà retiré une grosse partie de son catalogue du service de Spotify. L’idée était d’élever la voix contre l’offre gratuite de Spotify et son modèle économique en partie basé sur la publicité. A contrario, il a accordé à des services tels qu’Apple Music la distribution de son treizième album, récompensant ainsi une plateforme qui encourage les gens à payer pour les morceaux qu’ils aiment.

D’après des sources proches de Jay Z, cette stratégie d’exclusivité serait également destinée à contenter les partenaires de Tidal, comme la marque de forfait mobiles Sprint qui a investi à hauteur de 200 millions de dollars dans la plateforme et a pu offrir à ses utilisateurs 4:4 en avant-première exclusive. Les pertes ne sont donc finalement pas si importantes, et Jay Z ne semble pas prêt à céder son album à Spotify.

Publicité

Par Sophie Laroche, publié le 24/07/2017

Pour vous :