AccueilMusique

Jameela Jamil répond aux attaques misogynes sur sa participation à l’album de James Blake

Publié le

par Samuel Delwasse

Un coup de gueule puissant.

Remise en cause dans sa participation dans la production du dernier album de James Blake, Friends That Break Your Heart (sorti ce vendredi), Jameela Jamil s’est exprimée sur les réseaux sociaux pour dénoncer le double standard et les différences de traitement qu’elle subissait en tant que femme.

Créditée à la production de 9 des 12 titres de l’album de James Blake, sa présence a été beaucoup reliée au fait qu’elle est la compagne du chanteur anglais.

Un discrédit du travail des femmes

Jameela Jamil est revenue sur un discrédit latent de son travail auprès de James Blake. La star de The Good Place s’est permis de rappeler à tout le monde son CV, et le fait que sa présence sur cet album était due à son talent :

"Beaucoup de femmes, surtout des femmes, insistent sur le fait que je n’ai pas pu travailler sur la musique de mon petit ami, et qu’il a dû me créditer pour être gentil. J’ai été DJ pendant 8 ans et j’ai étudié la musique pendant 6 ans avant cela. Vous faites partie du problème et cela explique pourquoi des femmes ne poursuivent pas leur travail dans la production."

Elle poursuit : "Le côté hilarant de cette misogynie est qu’ils ne croient en ma contribution musicale seulement lorsqu’il s’avère qu’ils aiment les morceaux. S’ils n’aiment pas une chanson, alors soudainement je PEUX l'avoir produite et tout est de ma faute, et j’en suis l’unique responsable !"

Et de conclure :

"Au final, j’ai pris le crédit qui m’était dû, parce qu’il est important pour les femmes d’exister dans le milieu de la production musicale, et parce que je voudrais que tous ceux et celles qui me suivent prennent possession de ce qui leur appartient. C’est le reflet de personnes qui ne réussissent pas, qui sont lâches et tellement peu sûres d’elles qu’elles ne peuvent pas concevoir que vous puissiez réussir. Ça arrive à tous les niveaux, dans tous les secteurs. Même à moi. Même quand je ne m’attribue pas de mérite, mon petit ami le fait. On est là-dedans ensemble. La représentation compte. Il n’est pas de notre responsabilité d’être crue, aimée, comprise ou approuvée".

L’artiste avait déjà évoqué cette participation musicale sur le plateau de Jimmy Fallon, confirmant qu’elle avait aidé James Blake lors de la composition d’Assume Form, son précédent album, qui était sorti en 2019 : 

James Blake prend également la parole

L’artiste britannique s’est lui aussi exprimé quant au manque de reconnaissance envers sa collaboratrice Jameela Jamil, rappelant l’importance de sa participation dans l’élaboration du disque ainsi que toutes les idées qu’elle y a apportées :

"Merci pour le temps que tu as mis dans ce disque Jameela. Il ne serait pas la moitié de ce qu’il est sans les compétences folles que tu y as apportées. Je t’aime et j’espère que tout cela servira d’exemple aux femmes qui sont régulièrement découragées par des branleurs qui refusent de voir que ce travail est nécessaire et important."

James Blake a plus généralement fait part de son agacement sur le double standard dans le traitement du travail des hommes et des femmes dans ce milieu. Une absurdité qui ne fait que contribuer au manque de considération de certaines artistes pétries de talent :

"Le double standard est tellement irritant, putain. Pourquoi personne ne me demande ce que les hommes ont fait sur le disque spécifiquement ? C’est parce qu’ils cherchent la confirmation de leur sexisme, espérant que Jameela était bel et bien une jolie plante verte, attirante aux yeux des hommes uniquement pour son statut de petite amie. Ils peuvent aller se faire voir."

Un coup de gueule nécessaire qui, on l’espère, encouragera les femmes à mettre en avant leur travail et participera à la fin de la remise en cause du travail de certaines artistes uniquement parce qu’elles sont des femmes.

À voir aussi sur konbini :