AccueilMusique

Isa Muhammad, le SDF repéré et signé par Rick Ross, a sorti sa première mixtape

Publié le

par Rachid Majdoub

Tout est parti d’un freestyle

Au terme d'un freestyle de rue épique, Isa Muhammad, sans-abri de Los Angeles, impressionnait Rick Ross. Le rappeur-fondateur de MMG le signait alors sur son label. C'était l'été dernier et, en l'espace de quelques mois, le nouveau riche sort aujourd'hui une première mixtape, en écoute.

Quand tout partait d'un freestyle.

Si vous ne vous souvenez pas ou n'aviez pas eu vent d'Isa Muhammad et de son histoire, on en parlait juste ici. Ce genre d'histoire si belle qu'on y croit avec difficultés. Ce genre de destin qui, lorsqu'il s'écrit (rarement), peine à vraiment se concrétiser. Celui d'Isa Muhammad est digne d'un rêve, qui s'est réalisé et continue de durer.

Au début de l'été 2016, à Venice Beach en Californie, le SDF croisait sur ses terres le chemin de Rick Ross, l'un des rappeurs les plus fat du game – dans tous les sens du terme. C'était maintenant ou jamais pour le sans-abri, torse nu face au polo Ralph Lauren rouge de son principal interlocuteur : en près de trois minutes et un freestyle sans merci devant une foule de passants, l'homme impressionnait le patron de Maybach Music Group qui, après une écoute calme et attentive, le signait sur son label.

Depuis, celui qui a rejoint à Miami l'écurie de Meek Mill, Wale ou French Montana ne cesse de remercier Dieu sur chacune de ses publications Instagram.

De la chance, et du talent

En juillet 2016, Isa Muhammad embrayait déjà avec une première salve et une salive inépuisable en sortant un premier titre assez costaud en featuring avec son mentor Ricky Rozay, intitulé "William Roberts".

Il enchaînait ensuite avec "Chemtrails & Muslim Wars" et son clip, dans le même mois.

Ces débuts, Isa les signait d'un flow et de textes mutants portés par une voix piquante et intemporelle saveur à l'ancienne, le tout craché avec une attitude et une énergie débordantes qui collent parfaitement à l'esprit agressif de MMG. Il ne peut que progresser.

Justement. Tout juste parue, sa première mixtape, nommée Diabolical Bastard Billionaire Genius, se compose de 25 titres réalisés en à peine 5 mois avec en featuring l'illustre Curren$y, Scrilla ou bien évidemment Rick Ross, qui a vu juste avec un nouveau poulain étonnamment prometteur, à la hargne à la hauteur de ses rêves.

À voir aussi sur konbini :