Charanjit Singh, inventeur de l'acid house, est décédé

Le producteur indien Charanjit Singh a inventé l'acid house avec son album Ten Ragas To A Disco Beat. Il n'a été reconnu que récemment, avant de décéder le 3 juin 2015. 

Modeselektor and Charanjit Singh - Lifestyle

Charanjit Singh (à droite), au côté des artistes de Modeselektor

On a longtemps cru que l'acid house avait été créée à Chicago vers le milieu des années 80, avant de découvrir que le producteur indien Charanjit Singh l'avait inventée dès 1983. Mort le 3 juin dernier, il a longtemps été ignoré par le monde de l'électro, avant d'être découvert il y a près de quinze ans et d'atteindre la reconnaissance.

Publicité

Durant sa carrière, Singh s'est principalement concentré sur la composition de musique de films pour Bollywood – notamment dans les années 70 et 80. En parallèle, alors qu'il était armé de trois machines développées par Roland, une TR-808, un synthétiseur Jupiter-8, et surtout une Roland TB 303 (à laquelle on doit le son si caractéristique de l'acid house), Singh compose un album expérimental en deux jours : Ten Ragas To A Disco Beat. S'ensuit un flop commercial...

Un destin digne de Bollywood

L'histoire aurait pu s'arrêter là. Sauf qu'à l'aube des années 2000, alors que Singh est encore inconnu du monde occidental, un collectionneur de vinyles allemand nommé Edo Bouman, en voyage en Inde, achète le disque, intrigué par sa pochette. De retour dans sa chambre d'hôtel, il l'écoute, et tombe des nues, comme le raconte The Wire. Il y découvre des morceaux où se mêlent des sonorités d'acide house avec des mélodies indiennes.

Publicité

Peu après, et par un heureux hasard, il parvient à rencontrer Singh. Ce dernier ne le sait pas encore, mais cet entretien lui permettra d'accéder à la renommée par la suite. C'est qu'à Chicago, l'acid house a fait fureur dans les années 80 avec des artistes tels que DJ Pierre, Frankie Knuckles, Lil' Louis ou encore Marshall Jefferson – lesquels n'ont pourtant jamais entendu les morceaux de Singh. Puis le genre musical s'est implanté en Europe à la fin de la décennie.

D'où l'étonnement d'Edo Bouman lorsqu'il apprend que l'album expérimental de Singh, produit en Inde, date de 1983, soit avant que toute la scène de Chicago ne s'emballe. En 2010, l'album est réédité sur le label du collectionneur : Bombay Connection. Singh monte alors sur scène aux quatre coins du monde, propulsé par une célébrité tardive. Et son album Ten Ragas To A Disco Beat, redécouvert, devient un mythe : le prix de son édition originale atteignant même les 5000 dollars sur Discogs.

Publicité

Par , publié le 07/07/2015

Copié

Pour vous :