AccueilMusique

Maes nous raconte sa série Réelle Vie : "C’est 80 % de réalité pour 20 % de fiction"

Publié le

par Timothée Van Poecke

Le rappeur Maes et Louis Lagayette, réalisateur de la série, nous dévoilent les coulisses de ce projet.

Séries, documentaires, séries documentaires… Ces outils promotionnels sont à la mode chez les artistes. Le troisième épisode de la série de Maes "Réelle Vie" est sorti, et si peu d’informations avaient circulé avant la sortie de ce projet ambitieux, on en sait désormais beaucoup plus.

"Réelle Vie" s’inspire directement du parcours de Maes et raconte les moments clé de sa vie. Son enfance, son quartier, ses embrouilles… On découvre son trajet jusqu’à l'obtention du statut de star. Un parcours qui d’après les mots du réalisateur, Louis Lagayette, a été romancé pour s’ouvrir au plus grand public. "La série, c’est 80 % de réalité pour 20 % de fiction. On a eu beaucoup tendance à édulcorer, à rendre les choses moins violentes, plutôt que d’aller très loin dans la noirceur de son histoire."

Mais il n’y a pas que des passages sombres de la vie de Maes qui ont été modifiés pour la série. Dans l’épisode 1, Maes livre des courses aux habitants de Sevran contre de l’argent. Ce parcours de vie-là, il l’a emprunté à un ami d’enfance à lui, Marceau, pour donner de la cohérence à la série : "Il y a très peu de différences entre porter un sac de courses et un sac de 'frappe'. C’était plus logique de faire cette mise en scène, plutôt que de me montrer moi qui travaille avec ma mère pour son camion de poulets rôtis.".

Une première expérience

C’est la première fois que Maes s’essaye au cinéma, un exercice dans lequel il a avoué ne s’être jamais vraiment projeté auparavant. Face à la difficulté d’interpréter un premier rôle pour sa toute première expérience, la production s’est adaptée pour mettre en confiance le rappeur. "On s’est dit qu’il valait mieux commencer par des scènes d’action, qui demande un peu moins de jeu lié aux émotions, pour aller doucement vers la dramaturgie. Cet épisode 3 est celui qui demande le plus de nuances au jeu, et c’est celui qu’on a tourné en dernier, justement pour arriver à un moment ou il était très à l’aise. On savait qu’il allait devenir meilleur avec le temps", explique le réalisateur.

Mais Maes n’est pas le seul à avoir vécu sa première expérience au cinéma. La plupart des acteurs et figurants de la série font partie de l’entourage avec lequel il a grandi à Sevran. L’authenticité et le naturel primaient sur le reste. "La production a ramené deux acteurs pour rendre le truc plus professionnel, mais ils ne nous ressemblaient pas vraiment. On les a quand même payés, mais ils n’ont pas tourné avec nous. J’ai préféré prendre des mecs de ma cité."

Cet avant-goût du cinéma, arrivé subitement dans sa carrière, a donné envie au rappeur d’explorer un peu plus cette voie, qui prendrait peut-être le dessus sur la musique à un moment de sa carrière : "Si je pouvais faire une transition à un moment donné dans ma carrière du rap vers le cinéma, ce serait super. À mon sens, c’est plus beau de vieillir dans le cinéma que dans le rap", raconte Maes.

Réelle Vie 3.0

Cette série ne s’appelle pas "Réelle Vie" pour rien. Elle prépare la sortie du prochain album de Maes, Réelle Vie 3.0, projet dont on ne connaît pas encore la date de sortie officielle. Le troisième opus de cette série d’album est très attendu, reste à voir si, comme Maes le dit, ce sera "le meilleur album".

À voir aussi sur konbini :