Interdit aux +15 ans : ces enfants rappent et brûlent le mic

Retour sur la tendance des très jeunes rappeurs de Kriss Kross à Bhad Bhabie en passant par la pionnière Roxanne Shanté.

À l’occasion des 30 ans de la Convention internationale des droits de l’enfant, France Inter et Konbini s’associent à l’UNICEF et consacrent une journée spéciale : "Les enfants d’abord !"

Les groupes de jeunes artistes ont toujours été présents dans l’industrie musicale. On pense bien sûr aux Jackson 5, une famille unique autour d’un très jeune Michael à la destinée folle.

Publicité

Ce modèle sera repris dans les années 1980 avec le groupe New Edition et son style R’n’B New Jack. Très vite, les New Kids On The Block en deviennent le pendant pop. Mais c’est surtout dans le rap que ce côté juvénile va prendre un essor fou avec un pic dans les années 1990. Voici une petite rétrospective des plus marquants ou des plus insolites.

Roxanne Shanté

Année : 1984 
Âge : 14 ans

Roxanne est la pionnière dans deux catégories : la jeunesse et le genre. En effet, elle devient reine des battles dans son collège du Queens au début des années 1980. Elle clashe alors des jeunes (et moins jeunes) contre de l’argent. Et elle gagne à chaque fois.

Publicité

Marley Marl la découvre alors qu’elle n’a que 14 ans et elle réalise son premier titre "Roxanne’s Revenge" en 1984. Et c’était un clash contre le groupe U.T.F.O. et sa vision réductrice de la femme dans "Roxanne, Roxanne". Donc elle est jeune, elle est hardcore. Et elle gagne toujours.

Chi-Ali

Année : 1990
Âge : 12 ans

Plusieurs autres jeunes rappeurs entrent dans le sillage de Roxanne Shanté pendant les années 1980 mais le plus avancé arrive début 1990 au sein du légendaire crew Native Tongues. Aux côtés de De La Soul, A Tribe Called Quest ou Black Sheep, Chi-Ali va se faire une place alors âgé de 12 ans. 

Publicité

Son style caustique et efficace lui vaudra un superbe album en 1992, The Fabulous Chi-Ali, introuvable sur les plateformes de streaming en 2019. Entièrement produit par les Beatnuts, cet album sera malheureusement le dernier, Chi-Ali est rattrapé par la vie avec une condamnation pour meurtre en 2001 et 12 ans derrière les barreaux.

Another Bad Creation

Année : 1990
Âge : 10 ans

Groupe composé par des anciens de… New Edition. La boucle est bouclée avec du rap et de la new jack mélangés. Et surtout de très jeunes artistes tout mignons. Appelé aussi ABC (autre référence, aux Jackson 5 cette fois-ci), le groupe a alors un succès fou jusqu’à finir dans un clip de… Michael Jackson. Signé chez Motown, leur deuxième album en 1993 est un flop, victime du succès du groupe suivant.

Publicité

Kriss Kross

année : 1992
Âge : 13 ans

Les seuls dont on se souvient vraiment. Leur succès dévastateur part surtout de leur hit "Jump" qui d’ailleurs débutait sur un clash envers… Another Bad Creation. Découverts par un très jeune Jermaine Dupri, Daddy Mac et Mac Daddy vont régner pendant toute l’année 1992 avec leur album multi-platines Totally Krossed Out.

En mettant leurs vêtements à l’envers, ils vont marquer tous les kids de leur génération. Mais le deuxième album en 1993 sera moins florissant puis les jeunes grandissent, muent et se laissent rattraper par la vie. En attendant, "Jump" est toujours joué dans toutes les soirées hip-hop dans le monde. Un vrai plaisir coupable classique.

Da Youngsta’s

Année : 1993
Âge : 14 ans

Trio familial de Philadelphie, Da Youngsta’s se place sur un créneau plus rugueux que Kriss Kross. Totalement éclipsé par le succès du duo d’Atlanta, ils vont se recentrer en 1993 avec un ton plus combatif et sans concession. Et ça plait à leurs aînés.

Des producteurs établis comme Pete Rock, DJ Premier, Marley Marl ou Naughty By Nature vont s’occuper de la composition de The Aftermath, un album classique qui vieillit très bien. Les paroles sont déjà "adultes" et les flows paraissent taillés dans le métal. Les jeunes sérieux de la bande.

Illegal

année : 1993
Âge : 14 ans

Le meilleur groupe de rap d’ados est là : Illegal. Jamal et Malik sont parrainés par Erick Sermon du groupe EPMD. Ils se lancent en 1993 avec deux énormes hits, "Head or Gut" et "We Getz Busy", deux clashs directs à Kriss Kross et Da Youngsta’s. La guerre a démarré chez les ados et Illegal est clairement un cran au dessus. Plus dur, plus puissant, plus fou.

Leur premier album The Untold Truth est un parfait résumé de rap juvénile à la sauce g-funk de la côte est. Jamal a ensuite eu des bons éclats comme ce "Fades Em All" dont les fans de boom bap sont friands pendant que Malik, cousin de Snoop Dogg, intervient sur plusieurs classiques de Californie comme Doggystyle, Regulate et Dogg Food. Les véritables sous-estimés de cette sélection.

Shyheim 

Année : 1994 
Âge : 14 ans

Le véritable talent brut. Shyheim est affilié au Wu-Tang Clan et sera actif dès 1990 à… 10 ans. La richesse de ses rimes et son flow précis en font un jeune prodige suivi alors par Jay-Z. Son premier album AKA The Rugged Child est impressionnant de maîtrise et de maturité. Il a alors 14 ans.

Mais la suite de son adolescence est plus tumultueuse, son deuxième album The Lost Generation est moins suivi puis Shyheim disparaît peu à peu. Reste un énorme talent très jeune à écouter encore et encore.

The Whooliganz

Année : 1993
Âge : 14 ans

La Californie n’est pas en reste dans notre sélection. Produit par DJ Muggs de Cypress Hill, l’équipe Soul Assassins pousse un duo d’ados : The Whooliganz. Et là, surprise, les deux protagonistes ne sont autres qu’un très jeune Alan Maman, futur The Alchemist (oui, oui, le producteur) et Scott Caan (oui, oui, l’acteur, fils de James Caan).

Avec des featurings de B-Real et Everlast de House of Pain, les premiers morceaux des Whooliganz sont explosifs. Mais peu de temps après, Alan se tourne vers la production avec son pote Evidence de Dilated Peoples. Et Scott Caan se lance dans une carrière au cinéma, comme son père. Reste quelques morceaux et même un clip, totalement incroyable. La belle surprise du rap d’ados.

Lil Bow Wow 

Année : 2000 
Âge : 13 ans

Encore un jeune découvert par Jermaine Dupri. Il a vraiment gagné cette sélection avec les deux plus connus, Kriss Kross et Lil Bow Wow. Le jeune rappeur relance la tendance pour les années 2000 avec un son à la Dr. Dre et un premier morceau avec Snoop Dogg (toujours lui). Bow Wow a finalement une des carrières les plus longues niveau rappeurs ados. Mais à l’instar de Lil Romeo, ce n’est pas forcément les albums sur lesquels on revient le plus.

Bhad Bhabie

Année : 2017
Âge : 14 ans

Quasiment 35 ans après Roxanne Shanté, c’est encore un profil de jeune rappeuse hardcore et provocatrice qui défraye la chronique maintenant. Bhad Bhabie s’est fait connaître dans une émission de Dr. Phil pour son agressivité et son franc-parler.

Elle a su transformer un bad buzz sur Internet en carrière étrange dans le rap. Et ses morceaux accrocheurs sont de véritables hits. En jouant sur les mêmes recettes que ses prédécesseurs tout en les modernisant, Bhad Bhabie prouve que le rap est toujours une affaire de jeunes.

Et aussi…

The B.G’z (B.G. & Lil Wayne)

Année : 1995
Âge : 14 ans

2 Low

Année : 1993
Âge : 12 ans

Kronic 

Année : 1994
Âge : 11 ans

Matt Ox

Année : 2017  
Âge : 12 ans

Quo

Année : 1993
Âge : 12 ans

Par Aurélien Chapuis, publié le 20/11/2019

Copié

Pour vous :