Inconnus en 2018, ces rappeurs sont devenus incontournables en moins d'un an

Retours sur ces artistes qui sont devenus stars en un temps record.

Plus les années passent et plus la musique va vite. Il est très commun maintenant de voir des artistes émerger en quelques semaines et devenir des stars indispensables trois mois plus tard. Dans le rap, cette constante est encore plus remarquable, le public étant encore plus volatile et friand de nouveautés. Voici notre liste des rappeurs, américains et français, qui ont marqué durablement 2019 en un temps record.

Dababy

L’exemple même d’une carrière fulgurante. Le premier clip marquant de Dababy date du 1er janvier 2019, “Walker Texas Ranger”. Avant cela, le rappeur de Charlotte avait sorti de nombreuses mixtapes sous un autre nom, Baby Jesus, mais aucune n’avait vraiment décollé. Dababy va faire fructifier au maximum cette vidéo absurde et son son complètement addictif. Une marque est née avec ses basses compressées et son flow hyper articulé. 

Publicité

Dababy donne l’impression d’avoir toujours été prêt. Comme s’il attendait ce moment depuis toujours. Il se sort de toutes les situations les plus invraisemblables et violentes, toujours sûr de lui et de ce qu’il vaut. Le vrai break se fait avec l’imparable “Suge” et son clip de livreur fou. Le reste est déjà dans la légende : deux albums en moins de 6 mois, Baby on Baby et Kirk, des vidéos toujours plus inventives comme "BOP" et son La La Land remodelé (115 millions de vues). Son univers entre cartoon et hardcore lui apporte le soutien de toute la profession. En quelques semaines, Dababy est devenu totalement indispensable. Une vraie montée en flèche.

Gambi

L’ascension la plus incroyable du rap français. En un été et seulement deux clips, “Hé Ho” (70 millions de vues) et “Popopop” (55 millions de vues), Gambi est devenu l’artiste le plus suivi du moment. Son univers peut se rapprocher de celui d’un Dababy, à la fois loufoque et absurde mais aussi violent et sans concession. Et c’est dans l’originalité de ses vidéos qu’une génération entière se retrouve. 

Publicité

Les codes sont transgressifs, à la fois très "niches" mais aussi populaires. Les textes de Gambi sont souvent difficiles à déchiffrer alors que ses phrases sont très simples. C’est ce mélange de personnage grimaçant, de production à tubes et de textes à tiroirs qui lui donne une aura différente. Gambi ne donne aucune interview, on ne l’a jamais vu s’exprimer, ce qui ajoute encore un mystère supplémentaire sur son parcours. Depuis quelque temps, il se rapproche de Jul et son entourage, validant ainsi son statut d’ovni dans le paysage musical français. Reste à voir quelle sera la confirmation de tout ce dispositif en 2020.

Megan Thee Stallion

Être une artiste féminine dans le monde du rap reste un exercice compliqué en 2019. Cardi B a changé un peu cette image l’année passée mais les quelques élues restent rares. Megan a réussi à atteindre cette place en quelques mois seulement. Son album Fever mélange toutes les références sudistes avec une assurance rare. Memphis, Houston, La Nouvelle-Orléans et Atlanta, la musique de Megan Thee Stallion est habitée par l’histoire du rap actuel. Son flow est particulièrement articulé et arrogant, en faisant un des plus intéressants à suivre. Megan renouvelle la musique de strip clubs avec des tubes vraiment efficaces et charismatiques.

Publicité

Son passage récent dans le Tiny Desk de NPR ne fait que prouver encore cette efficacité et cette hypnose totale. Car comme Cardi B, Megan est une artiste mais aussi une personnalité hors norme, qu’on a envie de suivre. C’est là qu’elle gagne sur tous les tableaux. Megan Thee Stallion est maintenant partout et souvent avec Dababy d’ailleurs, faisant d’eux le grand duo gagnant de l’année. Une victoire totale en quelques mois. 

Heuss l’Enfoiré

Le plus gros braquage du rap français. En 2018, Heuss était connu comme espoir du rap français très street et abrupt avec une simplicité et une sincérité désarmantes sur ses freestyles "Bx Land". L’album était attendu dans le milieu mais personne ne pensait à un tel raz-de-marée. Et ce tsunami a un nom : "Khapta". Un délire au milieu de l’album avec son pote Sofiane, une excursion club pour les discothèques de France et de Navarre. Un test qui devient une signature à 65 millions de vues.

Publicité

Alors que l’album est aussi plein de morceaux touchants et différents comme "L’enfoiré", "Les méchants" ou "Léger", c’est vraiment l’ambiance de "Khapta" et "Aristocrate" qui va prendre le dessus. Car Heuss, c’est aussi une personnalité forte, un bagout et un vocabulaire qui lui sont propres, une façon de rimer entre jeune loup de la cité et ancien parigot ambiance Les Ripoux. C’est cet ensemble complet qui plaît à la fois au grand public et à l’intérieur du rap français. Sa bonne humeur et sa nonchalance le transforment en premier invité des albums de 2019, chez Lartiste, Niska, SCH, Gradur ou Jul. C’est d’ailleurs avec le Marseillais qu’il termine l’année en beauté avec "Moulaga", un condensé de son incroyable année, argot et saxophone électronique compris.

Lil Nas X

Là on est entièrement dans le concept. Lil Nas X a complètement explosé les scores en 2019. "Old Town Road" est le morceau qui est resté le plus longtemps numéro un de l’histoire du Billboard (611 millions de vues, plus d’un milliard d’écoutes sur Spotify).

Son ascension s’est faite avec un seul titre, un renouveau du western et de la country en plein mode Red Dead Redemption, un refrain en forme de virus et un mème ultime. Il a réussi à tenir sur la distance sur le reste de l’année avec un autre hit, "Panini" et un EP consistant. Mais est-ce que ce hold-up va rester dans le temps, seul 2020 pourra le dire.

Larry

Le jeune rappeur strasbourgeois s’est frayé un chemin royal au courant de l’année 2019. Avec seulement quelques titres sortis au compte-gouttes, Larry a montré toutes ses qualités techniques et musicales. C’est notamment avec "Sacoche" que le public valide son projet de débiteur efficace. 

Et comme tous les autres gagnants de cet article, c’est aussi la personnalité de Larry qui est appréciée, simple mais bien définie et sans artifice. Son rap est moderne, à ranger du côté de Koba LaD ou Zola mais son énergie et sa détermination lui ouvrent une autre destinée. Depuis, chaque titre est plus fort que le précédent, notamment "Woin Woin" avec RK. Une première mixtape est prévue en janvier 2020 mais Larry est déjà au sommet avec plusieurs millions de vues sur chaque clip qu’il sort. Un vrai challenger.

YNW Melly

La popularité la plus étrange de 2019. YNW Melly avait déjà fait un peu parlé de lui en 2018 mais il commence l’année avec une des collaborations les plus étranges possible. Il invite en effet Kanye sur "Mixed Personnalities" (99 millions de vues) et sur son album We All Shine. Mais Melly est finalement devenu star avec un fait divers graveleux et un titre sorti quelques mois plus tôt qui pourrait y faire référence, "Murder on my mind" (305 millions de vues).

Pour résumer, YNW Melly est accusé d’avoir tué deux de ses potes de sang-froid puis d’avoir maquillé la scène en fusillade sur une voiture dont il était aussi passager. Une histoire rocambolesque qui laisse pour l’instant le rappeur derrière les barreaux en attendant l’issue du procès. Depuis il a sorti l’album Melly VS Melvin avec le même sens de la mélodie et du refrain imparable, comme sur "Suicidal" (déjà 15 millions de vues, un mois après sa sortie). Si YNW Melly sort un jour de prison, il pourrait devenir une des stars controversées de la musique comme XXXTentacion ou 6ix9ine. En attendant, il a marqué l’année 2019 comme le symbole d’une époque étrange.

Da Uzi

Le rappeur de Sevran avait déjà sa cote de popularité à la fin de l’année 2018. Mais son succès s’est vraiment concrétisé avec sa mixtape Mexico en janvier 2019. Les morceaux présents dessus comme "La vraie vie" et "Entre les murs" avec Ninho sont devenus de véritables hymnes du rap français.

Avec une écriture sincère et une interprétation qui prend vraiment aux tripes, Da Uzi a su s’installer comme une valeur sûre du rap actuel sans faire de potentiel tube. Il s’inscrit ainsi dans une lignée de rap hardcore et de paroliers qui manquaient un peu dans le mouvement actuel. Mais Da Uzi a aussi une palette très large de possibilités qu’il a testées sur la fin de l’année avec ses freestyles "WeLaRue". Le premier extrait de son nouvel album "Plus belle la vie" annonce du très bon pour ce taulier instantané du rap français, comme Ninho un peu avant lui.

Blueface

L’iconoclaste de 2019. En quelques semaines, Blueface est passé de héros blagueur de son lycée à énorme star du rap avec surtout un hit : "Thotiana". En sortant deux remix avec Cardi B puis YG, Blueface cumule plus de 300 millions de vues uniquement sur ce morceau. Et pourtant, le rappeur est devenu un mème vivant pour son rap totalement en dehors du rythme et ses rimes considérées comme idiotes. Blueface en fait une force, en assumant absolument tout et devenant une version cartoonesque du son californien de ces dernières années, celui façonné par DJ Mustard avec YG, Tyga ou Ty Dolla $ign. 

La magie de Blueface tient dans son attitude et sa confiance à toute épreuve. Au cours de l’année, il a aussi réussi une superbe entrée sur "Shotta Flow remix", son featuring avec NLE Choppa, une autre star en accéléré de 2019. Au final, Blueface est un pur produit de la plateforme Lyrical Lemonade de Cole Bennett. Mais à chaque fois que sa carrière semble au bord du gouffre et que ce moment de grâce paraît terminé, le rappeur californien arrive toujours à maintenir la barre avec une nonchalance forçant le respect. Un des super gagnants de l’année 2019, sans trop d’effort.

Diddi Trix

Signé sur le label AWA de Kore, Diddi Trix est un jeune rappeur de Bondy qui a tout de suite installé une signature vocale en début d’année avec ses freestyles "Pétou" et "Bédo". Rapidement addictif, son rap a su trouver un public très large déjà adepte de Niska, Koba LaD ou Zola. Mais c’est surtout la petite touche californienne un peu g-funk à l’ancienne qui va donner à Diddi Trix une autre saveur et le laisser s’installer dans la durée. 

Son morceau "Chien de la casse" avec ses sonorités west coast atteint les 6 millions de vues. Sa mixtape Trix City l’a ainsi placé définitivement sur la carte pendant l’été et son premier album est prévu pour 2020 avec un statut déjà bien en vue et une personnalité bien trempée entre gouaille et assurance. À suivre absolument.

Par Aurélien Chapuis, publié le 03/01/2020

Pour vous :