©Bon Gamin

Le formidable Ichon est de retour avec "Passe le message", un single détonant

Le membre du collectif Bon Gamin signe son retour en ce jeudi 30 avril avec un titre à mi-chemin entre rap et chant.

Personnage ô combien singulier de la scène française, Ichon fait son grand retour ce jeudi 30 avril 2020. L’artiste originaire de Montreuil, qui était venu retourner notre studio avec sa bande dans la première saison de Frenchmen, vient en effet de lâcher son tout nouveau single, le très efficace "Passe le message". Un titre résolument optimiste sur lequel Ichon alterne brillamment entre rap et chant, et confirme son statut de rappeur atypique qui "s’en fout de devenir célèbre".

Publicité

Ce morceau a été composé par le mésestimé producteur PH Trigano, tandis que Crayon s’est occupé des arrangements. On peut d’ailleurs noter que c’est avec ce même Crayon, ainsi que l’artiste Duñe, qu’Ichon avait récemment collaboré pour offrir le titre "Pointless" en début d’année.

"J’ai écrit 'Passe le message' à Bordeaux en février 2018 ou 2019. Mon frangin PH Trigano était déprimé et n’avait plus goût à l’amour. Je voulais lui redonner de la force. C’est suite à une longue discussion que je suis parti marcher dans la ville pour écrire les paroles sur la musique que nous venions de produire. Je voulais partager le soleil et la passion qui m’animaient avec lui. Ce message, j’espère qu’il permettra à tous ceux qui en auront besoin un jour de se rappeler qu’il suffit de le faire pour de vrai", déclare le principal concerné à propos de ce nouveau single.

L’inspiration semble être plus présente que jamais pour Ichon, après trois années discrètes que le rappeur a passé à se questionner sur son métier. Son dernier projet, la mixtape Il suffit de le faire remonte déjà à 2017. Alors que Loveni a dévoilé son premier projet solo l’année dernière et que Myth Syzer continue sur sa lancée après une année 2018 très riche, il semblerait que ce soit maintenant au tour d’Ichon de revenir brillamment sur le devant de la scène.

Publicité

Par Guillaume Narduzzi, publié le 30/04/2020