AccueilMusique

D'IAM à Jul : ne manquez pas ce nouveau docu qui retrace l’histoire du rap marseillais

Publié le

par Valentin Després

Deux réalisateurs ont disséqué l’évolution du hip-hop de la cité phocéenne en donnant la parole à tous ses acteurs.

Le rap de Marseille est sous le feu des projecteurs depuis quelques mois, mais le succès de cette place forte du hip-hop français ne date pas d’hier. L’explosion de nombreux artistes tels que SCH, Naps et Soso Maness et les concerts au stade Vélodrome entièrement remplis par Jul et Soprano en sont la preuve. La compilation 13’Organisé et les chiffres hallucinants qui ont suivi sa sortie ne font que confirmer l’engouement suscité par la musique de la cité phocéenne.

Pour raconter et disséquer l’histoire de cette capitale hip-hop, le journaliste Gilles Rof, ancien rédacteur du magazine Groove, et Daarwin (ancien membre du studio de création graphique Tous des K, à l’origine de l’identité visuelle d’IAM, des pochettes de la Fonky Family et des Psy 4 de la rime) ont réalisé le documentaire D’IAM à Jul, Marseille capitale du rap, diffusé ce samedi 14 novembre à 22 h 30 sur France 5.

"C’était important pour nous de montrer à quel point le rap marseillais est un miroir de la ville, et inversement, à quel point la ville est imprégnée par le rap marseillais", explique Gilles Rof. Pour ce faire, les réalisateurs ont sollicité l’ensemble de la scène rap marseillaise. Le film comprend des entretiens avec les pionniers (IAM, la Fonky Family), les héritiers (Psy 4 de la rime, Keny Arkana) et les artistes du renouveau (SCH, Jul ou encore Soso Maness).

"J’ai eu envie de raconter l’histoire du rap marseillais au moment où Soprano a rempli son premier stade Vélodrome, se souvient le réalisateur. Je l’ai connu à l’époque où il n’était encore qu’un gamin de cité. Il était loin d’avoir une cuillère en argent dans la bouche. Son succès est à mon sens le marqueur absolu de la réussite de ce mouvement culturel." 

La compilation 13’Organisé, portée par Jul, est sortie alors que le film était en cours de montage. "Elle a permis de valider notre présupposé qu’il y avait à Marseille un phénomène identitaire très fort, une union et une véritable fraternité entre les rappeurs", poursuit Gilles Rof. D’autant plus que la plupart des artistes interrogés dans le documentaire figurent sur le disque.

L’enracinement dans la cité phocéenne des initiateurs du film a permis d’explorer "l’aspect sociologique de cette culture", là où des réalisateurs extérieurs se seraient peut-être focalisés davantage sur la musique. "Pour moi, il était primordial de parler de l’assassinat d’Ibrahim Ali, par exemple [un jeune Français d’origine comorienne assassiné par des militants du Front national en 1995, ndlr], parce que je l’ai vécu et que je sais que cet événement a changé le rap marseillais."

D’IAM à Jul, Marseille capitale du rap sera diffusé ce samedi 14 novembre à 22 h 30 sur France 5, puis sur France 3 PACA lundi 16 à 22 h 40. Il sera ensuite accessible en replay sur le site Internet de France.tv.

À voir aussi sur konbini :