©Facebook Childish Gambino, Kendrick Lamar, Bruno Mars

Grammy Awards : aucun homme blanc n’est nommé pour le meilleur album, une première depuis 1999

Avec un mode de scrutin modifié, les Grammys ont fait un pas en avant pour la diversité.

© Facebook Childish Gambino, Kendrick Lamar, Bruno Mars

La liste des nommés pour la 60e cérémonie des Grammy Awards est désormais complète. Sans surprise, c’est Jay Z, qui a fait son grand retour cette année avec son album 4:44, qui domine la compétition avec près de huit nominations. Juste derrière, on retrouve Kendrick Lamar dont l’album Damn. est le plus grand succès commercial de 2017. Pour les autres catégories, les surprises sont quant à elles nombreuses.

Publicité

C’est la journaliste américaine Maeve McDermott qui, la première, a souligné l’information sur son compte Twitter. Cette année et pour la première fois depuis 1999, aucun homme blanc n’a été sélectionné dans la catégorie "Meilleur album" dans laquelle on retrouve Childish Gambino, Jay Z, Kendrick Lamar, Lorde et Bruno Mars.

Cette nouvelle n’est pas anodine quand on connaît le passif très blanc de la cérémonie des Grammy Awards. En 2014, le magazine américain The Fader expliquait que depuis l’origine de la cérémonie en 1959, moins de 20 % des titres d’album de l’année étaient attribués à des artistes noirs, soit 10 artistes sur un total de 56. Depuis 2014, les choses n’ont pas vraiment évolué puisqu’en trois ans, aucun artiste noir n’a gagné la fameuse récompense, le vote ayant successivement couronné Beck, Taylor Swift ou dernièrement Adele. Une discrimination qui n’épargne pas les autres sélections puisqu’en 2014, les catégories "Meilleur artiste", "Disque de l’année" et "Chanson de l’année" étaient toutes trustées par des artistes blancs. Cette édition 2017 marque donc un tournant important.

Publicité

Interrogé il y a quelques jours par le magazine The Fader, Bill Freimuth, le vice-président de la Recording Academy a expliqué qu’il ne s’agissait pas cette année de corriger les choix des éditions précédentes mais seulement de sélectionner les meilleurs artistes sans distinction de race ou de genre. Il ajoute :"Nous essayons vraiment de décourager la prise en compte de la couleur de peau de l’artiste ou même de son genre. […] Nous ne conservons pas de statistiques sur l’ethnicité ou l’âge de nos nominés."

Cette meilleure représentation de la diversité pourrait s’expliquer, selon le magazine Variety, par les modifications qui ont récemment été opérées au sein de l’académie. Cette année, pour la première fois depuis la création de la cérémonie, les membres de l’Académie pourront voter en ligne. Cela ne semble pas si radical et pourtant, cette transition est décisive. Le vote papier empêchait de nombreux membres de l’industrie, en tournée ou occupés à l’étranger, de voter. Ce changement permettra donc un scrutin plus large et évitera les bulletins non valides ainsi que les fraudes. Pour peut-être plus de justesse dans les décisions et une meilleure représentation ethnique et artistique dans les nominations.

Et les femmes ?

Si les minorités ethniques sont mieux représentées cette année, les femmes sont toujours en infériorité numérique. Ainsi, aucune femme n’a été nominée dans les catégories "Morceau de l’année" et "Disque de l’année". Seule Lorde et son album Melodrama ont été gratifiés d’une nomination dans la catégorie "Album de l’année".

Publicité

La bonne nouvelle, c’est que SZA est l’artiste féminine la plus sollicitée cette année avec cinq nominations dans les catégories "Meilleur artiste émergent", " Meilleur performance rap", "Meilleur morceau R’n’B", "Meilleur album urbain" et "Meilleure performance R’n’B". Une reconnaissance critique plus que méritée.

La soixantième cérémonie des Grammy Awards se déroulera le dimanche 28 janvier au Madison Square Garden, à New York.

Publicité

Par Sophie Laroche, publié le 29/11/2017

Pour vous :