AccueilMusique

Le gouvernement privilégie les meetings politiques aux concerts… et c’est bien triste

Publié le

par Konbini

Le seul moyen pour certains artistes de maintenir leurs dates de tournée ? Partir "en meeting politique", voyons !

Françaises, Français : le gouvernement sacrifie une nouvelle fois la culture. C’est presque la fois de trop pour les artistes, le public, les travailleurs du monde du spectacle… une culture pourtant si vitale à notre pays. La mesure a l’effet d’un nouveau coup de poignard dans une plaie qui commençait tout juste à cicatriser.

Ce lundi 27 décembre, le Premier ministre Jean Castex a déclaré que les événements publics seront limités à 2 000 personnes en intérieur et 5 000 personnes en extérieur à partir du 3 janvier pour une durée de trois semaines minimum. Le retour des jauges n’est pas l’unique contrainte, le gouvernement interdit désormais les concerts debout. L’histoire se répète et les vagues de report de concerts s’ensuivent.

Le plus surprenant est que ces mesures entrent en vigueur pour l’ensemble des événements culturels, à l’exception des réunions politiques. Oui. Le virus ne s’attaquerait-il pas aux politiciens et à leurs électeurs ? Préfèrerait-il contaminer les artistes et leur public ? Serions-nous plus contagieux assis que debout ? Autant de questions bêtes qui resteront bien évidemment sans réponse.

Quand les artistes se présentent aux élections présidentielles

Eddy de Pretto, Julien Doré, Hoshi, Grand Corps Malade ou encore d’autres artistes français ont réagi à cette nouvelle, entre humour et incompréhension. Ils annoncent se lancer dans la politique ou même se présenter aux élections présidentielles pour détourner les mesures prises par le gouvernement.

S’ils ne peuvent pas maintenir leurs dates de concert, il est possible de le faire en donnant un meeting politique avec aucune limite de jauge, peu importe si les personnes présentes sont debout, assises ou allongées. Eddy de Pretto, futur ministre de l’Environnement, a par exemple annoncé sa candidature aux élections présidentielles, convertissant ses dates de tournée en meetings politiques.

Chargement du twitt...

Hoshi, future ministre chargée des Droits des femmes, a publié sur ses réseaux sociaux un photomontage de son visage sur la photo officielle de l’actuel président de la république avec la légende : "C’est bon je peux faire mes concerts." Et ce sans restrictions, s’il vous plaît !

Chargement du twitt...

Julien Doré, toujours aussi mordant, n’a pas manqué de publier en tant que futur ministre de la Culture une affiche de ses dates de tournée avec la mention "en meeting" au lieu de "en concert".

Grand Corps Malade, quant à lui futur ministre de la Santé, a également fait preuve de beaucoup d’ironie en déclarant sur Twitter : "Je suis donc candidat aux élections présidentielles. Tous mes meetings sont maintenus."

Chargement du twitt...

Blague à part, ce début d’année 2022 plongera une nouvelle fois le monde de la culture et du spectacle dans une période qu’il aurait préféré oublier, au grand dam de… nous tou·te·s, chères Françaises et chers Français. 

À voir aussi sur konbini :