Il y a 9 ans, Frank Ocean sortait sa première mixtape devenue culte "Nostalgia, ULTRA"

Retour sur un projet rempli d'émotions, de souvenirs et de samples qui a construit la légende de Frank Ocean.

Frank Ocean a trouvé le titre de son premier projet juste quelques minutes avant de lancer le mastering. Cela lui paraissait une évidence, la seule hésitation se trouvait sur la ponctuation : "une barre oblique ou une virgule ?" Car cette première mixtape est bien pleine de nostalgie, celle de son enfance, des personnes qu’il a croisées, aimées, des lieux qu’il a arpentés. 

Le projet est né après le passage de l’ouragan Katrina à la Nouvelle Orléans, ville où a grandi Frank Ocean. En voyant sa jeunesse ainsi ravagée par les éléments avec toute la rage qui en découle pour la communauté noire et pauvre de la ville, Frank s’offre une inspiration sans limite, introspective et nostalgique. L’ouragan Katrina a aussi détruit toute sa musique, son studio totalement inondé laisse sa carrière en suspend. 

Publicité

FRANK OCEAN [Novacane] from nabil elderkin on Vimeo.

Il retourne alors dans sa ville natale de Long Beach à Los Angeles et commence à travailler comme auteur dans les studios du coin, notamment pour Beyoncé, Brandy ou John Legend. Deux rencontres vont changer son parcours à jamais et le mettre dans la lumière : Tyler en l’intégrant dans son crew Odd Future puis Tricky Stewart, le collègue de The-Dream, qui lui décroche une signature artiste chez Def Jam. 

Publicité

Toute cette passion et ce combat de chaque instant l’emmènent à Nostalgia, ULTRA. Frank dit chez XXL Magazine en 2012 : "Ce projet est un travail d’amour. Il a été vraiment difficile à composer. Pas genre écrire ou arranger les morceaux. Ça, c’est difficile c’est sûr, mais le plus dur c’est juste obtenir le niveau de qualité que je recherchais sur absolument tous les points, comme les disques ultimes que j’aime. Dans tous les cas, c’est un processus que j’aime beaucoup." Frank Ocean est alors déjà dans le "processus" créatif, celui qui nous garantira des œuvres charnières et complètes comme Blonde et Channel Orange.

FRANK OCEAN [swim good] from nabil elderkin on Vimeo.

Publicité

Nostalgia, ULTRA est basé sur une relation amoureuse et toutes les émotions qui peuvent en découler. Avec une sensibilité différente, Frank développe un style nouveau qui explose les genres, comme le travail de son crew Odd Future. Quand le projet sort, il est étiqueté blue grass et death metal. Pour Frank Ocean, les genres n’ont que la fonction qu’on leur donne. Sa musique est à la fois pop, R&B et rock, piochant dans tout et rien à la fois, uniquement au service de ses émotions et de son art.

La nostalgie est présente dès l’introduction avec les bruits de postes à cassettes et autres éléments analogiques. Et elle est aussi dans l’air du temps avec les références et samples que Frank choisit comme source de son œuvre. Coldplay sur "Strawberry Swing", MGMT sur "Nature Feels", Radiohead ou encore The Eagles. Les auteurs de "Hotel California" lui donneront d’ailleurs un peu de fil à retordre pour sa reprise sur le superbe "American Wedding" avec James Fauntleroy. Comme s’ils avaient peur que la nouvelle génération les remplace à grande échelle. 

Publicité

La nostalgie est aussi présente dans cette pochette composée elle aussi par Frank très peu de temps après avoir envoyé son master. Il s’exprimera à ce sujet en 2011 chez Complex : "C’est ma voiture rêvée. Cette BMW E30 M3. C’est vraiment mon truc. J’étais ce genre de collégien qui avait des posters de voitures et de filles en bikinis, sur tous les murs de ma chambre". Cette orange deviendra un symbole, celui d’une nouvelle génération qui sacralise les années 1980 et 1990 tout en les passant au mixeur pour écrire l’avenir des années 2010. 

Nostalgia, ULTRA est un témoin de cette époque où tous  les genres explosent mais où Frank Ocean est encore dans une équipe. Ses collaborations régulières avec Tyler ou le reste du crew apportent une fraîcheur juvénile qui reste l’essence même de cette première mixtape. Quelques mois plus tard, Frank Ocean devient une rock star avec Channel Orange et il ne redescendra plus jamais de ce statut. Nostalgia, ULTRA nous emporte à nouveau dans cette ère où Frank se construit, se découvre et se raconte. Nostalgique mais entièrement tourné vers l’avenir. 

 

Par Aurélien Chapuis, publié le 18/02/2020