AccueilMusique

Fête de la musique : voici 5 tubes à massacrer à la place de "Wonderwall"

Publié le

par Hong-Kyung Kang

(© YouTube / « Fête de la musique Paris 2017 »)

Comme il y en a marre des reprises dégueus du classique d'Oasis, on vous propose de vous renouveler avec PNL, Aya ou Nekfeu.

Ce soir, c’est la fête de la musique, et comme chaque année, des groupes amateurs joueront dans les rues, en reprenant les classiques du rock avec plus ou moins de talent et de justesse, au milieu d’une horde de spectateurs éméchés. Et comme ce n’est pas juste que ce soit toujours les mêmes chansons qui passent à la casserole, telles que "Wonderland", "Creep", "Smells Like Teen Spirit" ou encore "Hotel California", on vous propose de composer cette fois votre répertoire de morceaux d’un tout autre genre. 

PNL, Aya Nakamura ou encore Nekfeu, séduisez votre public avec des titres qui se prêtent parfaitement à être repris, et qui sauront séduire le public en marquant les différents points d’orgue de la soirée. Plus besoin de massacrer la mélodie de "Wonderwall"… 

"À l’ammoniaque", PNL

Il fallait un titre de PNL, et "À l’ammoniaque" est certainement celui qui s’adapte le mieux à l’exercice de la reprise. Des accords de guitare veloutés, et une mélodie cotonneuse fredonnée avec délicatesse : la recette idéale pour embaumer de miel cette douce soirée de juin. Attention toutefois, si vous n’utilisez pas l’autotune, il vous faudra tenir les notes proprement, en travaillant à leur donner ce grain satiné qui fait le charme du morceau original. 

Pour vous faciliter la tâche, voici les paroles : 

Ouais, ouais, ouais, ouais, ouais
Ouais, c’est le désert dans la te-tê
J’remplace centimes par sentiments
Mon cœur se transforme en billets
Ouais, ouais, ouais, ouais, ouais
Inch’Allah, Inch’Allah, Inch’Allah
Que Dieu nous pardonne pour nos crasses
Pour notre manque de compréhension
Envers l’Homme et sa putain de race
Ouais, ouais, ouais, ouais, ouais
WAllah, wAllah, wAllah
Que j’aimerais leur tendre la main (mais)
Mais, ces sauvages me la couperaient
Mettraient ça sur le dos de la faim
Ouais, ouais, ouais, ouais, ouais
Une vision de paranoïa
Le corbeau remplace le chant du coq
Un "je t’aime" coupé à l’ammoniaque
Ou j’finis comme Manu Le Coq
Ouais, ouais, ouais, ouais, ouais
Yemma
J’crois que personne ne vit sans regrets
Nous, on est tout le contraire de Piaf
Cerveaux à chaud, le cœur baisse les degrés
Ouais, ouais, ouais, ouais, ouais
À la vie, à la muerta
Le temps passera plus vite qu’hier
Le soleil se couchera dans la vallée
La lune sortira une bière
Ouais, ouais, ouais, ouais, ouais
Ouais, ouais, ouais, ouais, ouais
Je t’aime
Ouais, ouais, ouais, ouais, ouais
À la folie
Ouais, ouais, ouais, ouais, ouais
Passionnément
Ouais, ouais, ouais, ouais, ouais
À l’ammoniaque
Ouais, ouais, ouais, ouais, ouais
Je t’aime (ouais)
Ouais, ouais, ouais, ouais, ouais
À la folie
Ouais, ouais, ouais, ouais, ouais
Passionnément
Ouais, ouais, ouais, ouais, ouais
À l’ammoniaque
Ma vie, ma vie
Pourquoi petite fleur a fané ?
Elle était belle loin de la jungle
Mais bon, la jungle l’a rattrapée
Ma vie, ma vie
Pourquoi tu perds les âmes comme ça ?
Ce monde a mal et j’ressens ça
Ils sont dans le noir mais je les vois
Je les vois, ma vie
Mais je n’ai d’yeux que pour ma famille
J’ai fait le million, j’me suis assagi
Mais on doit rendre ce qu’on a pris
Ma vie, ma vie
Chez moi, on t’aime, puis on t’oublie
Chez moi, on saigne, puis on grandit
Chez nous, respecte, ouais, on tire
Ma vie, ma vie
Devenir quelqu’un pour exister
Car personne nous a invités
Donc on est venu tout niquer
Tout niquer, ma vie
L’histoire sera courte, à mon avis
Comme la dernière phrase de ma vie
J’tirerai en l’air, j’dirai "tant pis"
Ma vie, ma vie
J’me défonce, je fais la diff'
Les anges sont tristes, le démon kiffe
Pourquoi t’as dit "je t’aime" au pif ?
Animal heureux sous les griffes
J’ai patienté pour me sentir vivre
Donne-moi du temps, j’en ferai du biff
En attendant demain m’enivre
Je t’aime
Ouais, ouais, ouais, ouais, ouais
À la folie
Ouais, ouais, ouais, ouais, ouais
Passionnément
Ouais, ouais, ouais, ouais, ouais
À l’ammoniaque
Ouais, ouais, ouais, ouais, ouais
Je t’aime (ouais)
Ouais, ouais, ouais, ouais, ouais
À la folie
Ouais, ouais, ouais, ouais, ouais
Passionnément
Ouais, ouais, ouais, ouais, ouais
À l’ammoniaque
Je t’aime
À la folie
Passionnément
À l’ammoniaque

"Anissa", Wejdene 

"Tu prends tes caleçons sales, et tu hors de ma vue" est certainement la phrase qui a le plus marqué l’année 2020. Une mélodie qui porte la légèreté d’une comptine, et qui ne sort pas de la tête une fois entendue, ainsi que des paroles à la simplicité addictive : "Anissa" est le morceau parfait pour réunir les gens dans une ambiance festive. Si vous comptez reprendre la chanson, il s’agira de réussir à atteindre les notes aiguës de la même façon que Wejdene. 

Même si vous les connaissez par cœur, on vous met les paroles au cas où :

Alors comme ça tu m’as trompé
T’as cru qu’j’allais pas capter ?
Et t’as changé d’parfum, d’numéro
Comme si par les keufs t’étais recherché
Apparemment tu n’m’aimes pas
C’est une autre que t’aimes
Tu parles avec une Anissa
Mais moi j’m’appelle Wejdene
Tu prends tes caleçons sales (sales)
Et tu hors de ma vue (ma vue)
Tu n’as pas de principes (principes)
J’te jure sur ma vie (sur ma vie)
Me tromper avec ma cousine
Mais t’as pas de valeurs
J’ai appelé mon grand frère
Et il vient t’à’l’heure
Nous deux c’est terminé, eh eh
Tu me cherches, mais je suis plus là, ah ah
J’étais déterminée, eh eh
À construire quelque chose avec toi, ah ah
Nous deux c’est terminé, eh eh
Tu me cherches, mais je suis plus là, ah ah
J’étais déterminée, eh eh
À construire quelque chose avec toi, ah ah
Nous deux c’est terminé
Nous deux c’est fini
Nous deux c’est terminé
Nous deux c’est fini
Nous deux c’est terminé, eh eh
C’est fini (c’est fini, c’est fini, c’est fini)
Nous deux c’est terminé, eh eh
C’est fini (c’est fini, c’est fini, c’est fini)
Alors c’est bon, tu m’as trompée
Maintenant ben j’vais t’bloquer
Tu rends mes bijoux, cadeaux et n’oublie pas de me ramener les clés
De toute façon c’est comme ça
Nous deux tu peux oublier
Je pouvais dead pour toi
Mais tant pis, tu m’as pas aidée
Tu prends tes caleçons sales (sales)
Et tu hors de ma vue (ma vue)
Tu n’as pas de principes (principes)
J’te jure sur ma vie (sur ma vie)
Me tromper avec ma cousine
Mais t’as pas de valeurs
J’ai appelé mon grand frère
Et il vient t’à’l’heure
Nous deux c’est terminé, eh eh
Tu me cherches, mais je suis plus là, ah ah
J’étais déterminée, eh eh
À construire quelque chose avec toi, ah ah
Nous deux c’est terminé, eh eh
Tu me cherches, mais je suis plus là, ah ah
J’étais déterminée, eh eh
À construire quelque chose avec toi, ah ah
Nous deux c’est terminé
Nous deux c’est fini
Nous deux c’est terminé
Nous deux c’est fini
Nous deux c’est terminé, eh eh
C’est fini (c’est fini, c’est fini, c’est fini)
Nous deux c’est terminé, eh eh
C’est fini (c’est fini, c’est fini, c’est fini)

"Pookie", Aya Nakamura 

Maintenant que l’ambiance s’est réchauffée avec "Anissa", il faut continuer à faire danser tout le monde. Et quoi de mieux pour faire frétiller les foules qu’un morceau d’Aya Nakamura ? Les corps réagiront automatiquement au tempo envoûtant de "Pookie", et votre public sera en train de se déhancher avant même qu’il ne s’en rende compte. Prenez garde à ne pas être éméchés quand vous chantez le morceau, ou vous risquez de rater des syllabes. 

On vous met les paroles :

Ah, depuis longtemps
J’ai vu dans ça, depuis longtemps
Toi t’es bon qu’à planer
Ouais, je sens t’as l’seum, j’ai la boca
Entre nous y’a un fossé
Toi t’es bon qu’à faire la mala
Bébé fait du sale, allô allô allô
Million d’dollars, bébé tu vaux ça
Bébé fait du sale, allô allô allô
Million d’dollars, bébé tu vaux ça
J’suis gang, hors game
Boy ne joue pas, bang bang bang
J’suis gang, hors game
Boy ne joue pas, bang bang bang
Blah blah blah d’la pookie
Ferme la porte, t’as la pookie dans l’side
Blah blah blah d’la pookie
Ferme la porte, t’as la pookie dans l’sas
Pookie, pook-pook-pookie
Ferme, ferme la porte, t’as la pookie dans l’side
Pookie, pookie, pookie
Ferme la porte, t’as la pookie dans l’sas
Ah, depuis longtemps
J’ai vu dans ça depuis longtemps
J’ai vu dans ça depuis longtemps
Ah, ah, j’ai vu dans ça
Bye bye, j’ai pas besoin d’bails, boy
J’t’ai barré fort, là j’ai pas l’time pour toi
J’t’ai barré fort, là tu fais trop d’efforts
Ces bails-là, c’est pour les mecs comme toi
Tacler pour des pépètes, ça va claquer
Pour des pipelettes, ça va claquer, crac
Pour les bons bails, ça va grave quer-cra
J’crois qu’c’est l’heure, ding dong
J’suis gang, hors game
Boy ne joue pas, bang bang bang
J’suis gang, hors game
Boy ne joue pas, bang bang bang
Blah blah blah d’la pookie
Ferme la porte, t’as la pookie dans l’side
Blah blah blah d’la pookie
Ferme la porte, t’as la pookie dans l’sas
Ah, depuis longtemps
J’ai vu dans ça depuis longtemps
J’ai vu dans ça depuis longtemps
Ah, ah, j’ai vu dans ça
Bébé fait du sale, allô allô allô
Million d’dollars, bébé tu vaux ça
Bébé fait du sale, allô allô allô
Million d’dollars, bébé tu vaux ça
Oh c’est chaud là-haut, oh c’est chaud là
Oh c’est chaud là-haut, oh c’est chaud là
Ah, depuis longtemps
J’ai vu dans ça depuis longtemps
J’ai vu dans ça depuis longtemps
Ah, ah, j’ai vu dans ça
Ah, depuis longtemps
J’ai vu dans ça depuis longtemps
J’ai vu dans ça depuis longtemps
Ah, ah, j’ai vu dans ça

"Dans l’univers", Nekfeu feat. Vanessa Paradis 

Dans la soirée, arrive forcément un moment à fleur de peau, pendant lequel l’enthousiasme laisse délicatement la place à une atmosphère plus intime. C’est à ce moment que les esprits se lient et que les corps se rapprochent. Pour installer une telle ambiance, rien de mieux que le morceau "Dans l’univers" de Nekfeu, en collaboration avec Vanessa Paradis. Un titre à chanter en duo, avec une voix remplie de mélancolie emmiellée. 

Les paroles magiques qui sauront créer ce moment plein de poésie : 

Dans l’univers, y’a des milliards de vies sur terre
Sept milliards d’êtres humains
Peut-être trois milliards de filles mais c’est toi qu’j’veux
T’es obsédé par le vide et j’déteste ton mode de vie
Et puis t’as ta part de vices mais c’est toi qu’j’veux
Y’en a plein mais y’en a qu’une, c’est toi
Je sais des choses que tu ne sais pas
Je sais qu’on serait même pas heureux ensemble
Nous sommes de ceux que la rancune sépare
Pourtant dans l’univers, y’a des milliards de vies sur terre
Sept milliards d’êtres humains
Peut-être trois milliards de filles mais c’est toi qu’j’veux
T’es obsédé par le vide et j’déteste ton mode de vie
Et puis t’as ta part de vices mais c’est toi qu’j’veux
Y’en a plein mais y’en a qu’une, c’est toi
Je sais des choses que tu ne sais pas
Je sais qu’on serait même pas heureux ensemble
Nous sommes de ceux que la rancune sépare
Et même si notre amour raté devait renaître demain
Elle m’a dit "jamais je ne remettrai mon cœur entre tes mains"
Jamais, jamais n’oublie pas que quand tu l’avais
Tu ne m’as laissé que du mal-être et des marques
On était jeunes, on pensait que s’aimer, c’était se traiter mal
Pourtant dans l’univers, y’a des milliards de vies sur terre
Sept milliards d’êtres humains
Peut-être trois milliards de filles mais c’est toi qu’j’veux
T’es obsédé par le vide et j’déteste ton mode de vie
Et puis t’as ta part de vices mais c’est toi qu’j’veux
Y’en a plein mais y’en a qu’une, c’est toi
Je sais des choses que tu ne sais pas
Je sais qu’on serait même pas heureux ensemble
Nous sommes de ceux que la rancune sépare
On se dégoûte, on se combat jusqu’à ce qu’on bouffe les pissenlits
Notre couple succombe à ce désir puissant puis s’ennuie
Et le désir disparaît en même temps que la possession
Et les femmes de ma vie défilent en une étrange procession
J’y pensais seul la nuit sous les traits d’un jeune homme inquiet
Quand la lune dort le soleil luit, moi je ne vois qu’elle
Dans l’univers, y’a des milliards de vies sur terre
Sept milliards d’êtres humains
Peut-être trois milliards de filles mais c’est toi qu’j’veux
T’es obsédé par le vide et j’déteste ton mode de vie
Et puis t’as ta part de vices mais c’est toi qu’j’veux
Y’en a plein mais y’en a qu’une, c’est toi
Je sais des choses que tu ne sais pas
Je sais qu’on serait même pas heureux ensemble
Nous sommes de ceux que la rancune sépare
Nos cœurs unis par cette danse que ta lumière peut apprendre à mon ombre
Un jour, tu me donneras ton oui et tu prendras mon nom
Un jour, tu me donneras ton oui et tu prendras mon nom

"Lettre à une femme", Ninho 

Maintenant, il s’agit de terminer la soirée sur cette note de douceur. Dès les premières notes de "Lettre à une femme" de Ninho, le public se mettra à chanter le refrain en chœur d’une seule et même voix. Cependant, interpréter cette chanson peut se révéler être un exercice périlleux : il ne faut pas en faire trop pour ne pas sombrer dans le ridicule, mais montrer suffisamment d’assurance pour être crédible. Et s’il vous plaît, ne dédicacez pas la chanson à quelqu’un dans le public. 

La fameuse lettre à cette femme : 

J’pourrais t’aimer toute ma vie même si tu fais trop mal au crâne
C’est comme une maladie sans vraiment savoir où j’ai mal
Et tes copines veulent tout gâcher (gâcher), à chercher mes erreurs
Et si elles arrivent à trouver (ouais), y aura des cris, des pleurs
J’dois faire de toi ma femme, j’en ai vu défiler des centaines
Moi j’suis un loup du binks, à mes côtés il m’faut une panthère
Qui ressemble à ma mère, à la vie, à la muerte (à la vie, à la muerte)
On s’oubliera peut-être par fierté
La reine du royaume, c’est toi, ma fille ça s’ra une princesse
J’voulais juste la paix moi, et ma bella dans le Classe S
Oh mi amor, c’est que nous deux, fuck le reste (fuck)
C’est toi la best (ouais), en classe affaire, ici, c’est trop la guerre
À toi mon bébé, à toi ma future femme
Y aura des trucs à respecter si tu veux qu’on y aille
Jusqu’au bout, je sais qu’t’as kiffé, j’le vois dans ton sourire (ton sourire)
J’te f’rais plus jamais souffrir
Et tes copines disent que c’est mort un avenir avec NI (avec NI)
Mais c’est p’t-être William qui veut construire une famille
Une putain d’vie d’artiste, une putain d’vie de OG (une putain d’vie de OG)
Je sais qu’elle m’aime à la folie (oui, hey, hey)
Je sais qu’elle est jalouse, j’dois m’barrer en showcase
Je dis "j’dois faire d’la maille"
Elle m’dit "Fais attention quand même car si tu tombes, je tombe aussi (oui)
Ne viens pas gâcher nos projets, j’ai pas qu’ça à faire de ma vie, compris ?" (Oui, oui)
Y a que nous deux dans l’bolide, on s’balade depuis tout à l’heure
J’ai les clés des Portes de Paris, yeah
Baby mama, de quoi t’as peur ? (Ouais)
J’ai son cœur dans la poche (poche) mais rien qu’elle brouille les pistes (pistes)
Elle veut qu’j’fasse des efforts ('forts), elle prendra la tête toute ma vie (oui)
La reine du royaume, c’est toi, ma fille ça s’ra une princesse
J’voulais juste la paix moi, et ma bella dans le Classe S
À toi mon bébé, à toi ma future femme
Y aura des trucs à respecter si tu veux qu’on y aille
Jusqu’au bout, je sais qu’t’as kiffé, j’le vois dans ton sourire (ton sourire)
J’te f’rais plus jamais souffrir
Et tes copines disent que c’est mort un avenir avec NI (avec NI)
Mais c’est p’t-être William qui veut construire une famille
Une putain d’vie d’artiste, une putain d’vie de OG (une putain d’vie de OG)
Je sais qu’elle m’aime à la folie (hey, hey)
Je sais qu’elle m’aime à la folie (hey, hey)
Je sais qu’elle m’aime à la folie (hey, hey)

À voir aussi sur konbini :