Fast & Furious : pourquoi le titre "Tokyo Drift" est plus important que vous ne le croyez

Un titre qui aura participé à faire connaître le rap asiatique à l'international.

Cela fait depuis plusieurs semaines que les "Tokyo Drift Freestyle" se multiplient sur la chaîne YouTube de 88rising, et le premier, celui de Rich Brian, comptabilise en ce moment près de trois millions de vues.

Depuis, de nouvelles vidéos où des rappeurs du label posent sur l’iconique titre de la bande-son du troisième opus de la saga Fast and Furious sont postées régulièrement. En ces temps de confinement, ces freestyles sont un moyen pour ces artistes de continuer à proposer des performances originales. 

Publicité

88rising est une compagnie qui œuvre à donner de la visibilité aux jeunes talents asiatiques, souvent boudés par l’industrie du divertissement occidentale. Dans ce but, le choix de la BO de Fast and Furious: Tokyo Drift (2006) n’est pas anodin : la culture hip-hop asiatique n’avait jamais été aussi largement présentée au grand public international avant la sortie de ce film, désormais formalisée dans la culture populaire. 

La première mise en lumière du hip-hop asiatique

Sorti dans les salles obscures en 2006, le long-métrage du réalisateur américano-taïwanais Justin Lin marque à la fois un renouveau d’une franchise ciné en perdition ainsi qu’un tournant dans la représentation de la culture hip-hop asiatique, l’intrigue se déroulant à Tokyo. Elle plonge le spectateur dans la culture urbaine japonaise, fortement marquée par l’influence américaine. 

Publicité

Pour l’occasion, le film s’offre une bande originale soignée, interprétée par de nombreux artistes japonais, dont les Teriyaki Boyz, un groupe de hip-hop qui compte notamment Nigo, le créateur de l’iconique marque de streetwear Bape. Les Teriyaki Boyz interprètent donc le titre de la bande-son qui porte le même nom que le film, composé par The Neptunes, le mythique groupe de producteurs de Chad Hugo et Pharrell Williams.

Ce dernier était, déjà à l’époque, un grand ami de Nigo. En effet, les deux hommes s’étaient rencontrés à Tokyo quelques années auparavant, et Pharrell fut séduit par l’univers musical et vestimentaire du créatif japonais. Les deux musiciens ont alors commencé à travailler ensemble, notamment sur le premier album studio des Teriyaki Boyz, dont Pharrell assura une partie de la production. À partir de là, il était donc logique que The Neptunes compose la chanson qu’allait interpréter le groupe de Nigo pour la sortie de ce nouveau Fast and Furious

Le moment où "Tokyo Drift" est joué pour la première fois dans le film est iconique. Sean, un jeune lycéen américain, est forcé d’aller rejoindre son père, un militaire basé à Tokyo, afin de fuir d’éventuels problèmes avec la police californienne. Alors que le jeune homme rencontre des difficultés à s’adapter à la culture japonaise et à mener une vie rangée, son ami, le jovial Twinkie, l’emmène dans un parking sous-terrain où ont lieu des compétitions clandestines de drift. La musique s’enclenche alors, et le spectateur découvre, en même temps que Sean, une facette inconnue du Japon : un environnement libéré de tous les interdits, où les jeunes Tokyoïtes se laissent aller avec passion à toutes leurs envies.

Publicité

Malgré un accueil mitigé par la critique à sa sortie, Fast and Furious : Tokyo Drift est grandement apprécié par les fans de la franchise, si bien que la BO du film devient populaire à l’international. La renommée des Teriyaki Boyz dépasse alors les frontières du Japon, pour toucher une audience beaucoup plus large. Le groupe ne manquera alors jamais de jouer le titre "Tokyo Drift" lors de concerts, et même à inviter Pharrell Williams sur scène

Lors d’une interview de 2016 pour la chaîne YouTube de i am Other, une plateforme créative créée par Pharrell Williams lui-même, Verbal, un ancien membre des Teriyaki Boyz, raconte l’impact du titre "Tokyo Drift" sur sa carrière. Le musicien japonais affirme ainsi que l’instru composée par The Neptunes a été une bénédiction pour les Teriyaki Boyz, leur permettant de se faire connaître par un public international. Le morceau continue aujourd’hui encore d’être joué dans les clubs, et son héritage culturel perdure jusqu’à ce jour.

Publicité

Pour toutes ces raisons, le titre "Tokyo Drift" occupe une place pivot dans la culture hip-hop asiatique. En plus d’être le morceau qui a porté un film important pour la représentation de cette communauté dans le cinéma américain, c’est l’un des tout premiers morceaux de rap d’un groupe asiatique avec des paroles d’une langue asiatique ayant connu une résonance à l’international.

"Tokyo Drift" est devenu l’hymne de la nouvelle génération asiatique, qui, à l’instar des jeunes Tokyoïtes présentés dans le film Fast and Furious, se réapproprient la culture hip-hop américaine, pour s’affranchir des codes de conduite parfois trop stricts de leur pays natal. 

88rising : une plateforme d’expression inédite  

Le fait que les artistes de 88rising choisissent de rendre hommage au titre "Tokyo Drift" tombe alors totalement sous le sens. Créée en juillet 2015 par Sean Miyashiro, cette compagnie se présente comme une plateforme d’expression inédite pour les jeunes artistes asiatiques, qui peinent à obtenir la reconnaissance de l’industrie musicale occidentale, malgré leur talent et leur originalité. 

88rising est une entreprise multitâche, qui remplit à la fois les fonctions de label musical, agence créative et producteur de contenus vidéo. De nombreux rappeurs désormais célèbres comme Keith Ape, les Higher Brothers, Rich Brian ou Joji sont managés par le label : autant d’acteurs de la culture hip-hop que le grand public n’aurait pas eu le bonheur de découvrir sans 88rising. 

En effet, l’entreprise a réussi à fidéliser un public large en proposant des contenus aussi divertissants que variés. Parmi les vidéos les plus populaires, on peut citer les réactions des rappeurs comme Migos ou Playboi Carti à des morceaux des Higher Brothers, ou encore les live sets inédits de Lil Yachty et Desiigner.

De plus, le label a permis à ses artistes de travailler avec de nombreux rappeurs américains comme Famous Dex, 21 Savage ou encore Ski Mask the Slump God, donnant ainsi des collaborations d’une nature inédite.

Fort de son succès, 88rising a même organisé son propre festival, Head In The Clouds, dont la première édition s’est tenue en 2018 à Los Angeles. Un évènement particulièrement important pour les artistes d’origine asiatique : c’était en effet la première fois qu’une scène leur était spécialement dédiée, afin qu’ils puissent montrer leur talent, et prouver qu’ils méritent autant de visibilité que les autres. 

C’est pour toutes ces raisons qu’il est logique que les artistes de 88rising reprennent l’instru de "Tokyo Drift". Grâce à la chaîne YouTube du label, les rappeurs asiatiques bénéficient d’une audience internationale qu’ils n’auraient jamais espéré avoir il n’y a pas si longtemps, et ils en profitent donc pour rendre hommage à un des premiers titres qui a fait briller le hip-hop asiatique à l’international.

Aujourd’hui, 88 rising compte de nombreux artistes prometteurs dans ses rangs, et continue de mettre en avant des talents inconnus. Certains noms comme Joji ou Niki sont maintenant familiers pour beaucoup, et il semble que le public international est plus enclin qu’auparavant à apprécier la musique d’artistes d’origine asiatique. 88rising, comme le titre "Tokyo Drift" porte donc la culture hip-hop astique à l’international. 

Par Hong-Kyung Kang, publié le 17/04/2020