Pumpkin et Vin’s Da Cuero visent la lune avec leur dernier album, Astronaute

Le duo nantais fait raisonner le boom bap jusqu’aux étoiles avec son nouveau projet, à découvrir en exclu sur Konbini.

Pumpkin & Vin’s Da Cuero. (© Bastien Burger)

Publicité

On dit souvent que les grands esprits se rencontrent. Mais plus encore, lorsque les étoiles sont bien alignées, certains d’entre eux décident de s’associer pour faire des merveilles. Depuis plus d’une décennie maintenant, Pumpkin et Vin’s Da Cuero sont de ceux-là. D’un côté le rap tranchant et poétique de madame, de l’autre, le boom bap catchy et chiadé de monsieur. Après deux EP dévoilés ces deux dernières années, Astronaute, la pièce maîtresse de leur triptyque hip-hop vient d’atterrir sur Konbini, et ce quelques jours avant sa sortie officielle. Si c’est pas beau ça.

"Prendre de la hauteur" : telle est la devise qui conviendrait le mieux à ce nouvel opus de douze titres. À l’heure où le hip-hop rayonne par sa diversité stylistique, le duo nantais a fait le choix (depuis ses débuts) de briller dans ce qu’il sait faire de mieux : le boom bap, ce style qui a fait les beaux jours du rap new-yorkais des années 1990.

Mais ne vous y trompez pas. Les deux artistes ne sont pas pour autant à ranger dans le panier des aigris scandant sans cesse "Le rap, c’était mieux avant". Bien au contraire, ils se battent justement pour défendre cet héritage, en le rendant toujours plus contemporain. En témoigne par exemple "Mauvais Genre", qui est probablement leur single le plus entraînant à ce jour. "Make Boom Bap Great Again", comme ils le disent si bien en ouverture de l’opus.

Publicité

L’alchimie au service du boom bap

Il faut dire qu’en douze ans de collaboration et presque autant de vie commune, ils n’ont plus aucun secret l’un pour l’autre. Ce qui tombe bien, puisqu’ils mettent cette alchimie si puissante au service de leur musique. "Une relation artistique, c’est comme une relation amoureuse finalement. Pour que ça marche, il faut que tu aies envie et que tu fasses en sorte que ça fonctionne", confie Pumpkin.

Entre eux deux, aucun souci : la flamme est toujours là et n’a même jamais été aussi vive. "On a cette chance d’avoir beaucoup de choses qui nous rapprochent. On n’a même pas besoin de parler, on avance vraiment dans la même direction", se réjouit Pumpkin. L’avantage d’un tel lien, c’est que leur musique est faite sur mesure, les deux artistes se sublimant mutuellement. Le flow de Pumpkin s’emboîte parfaitement aux instrus léchées de Vin’s et vice versa.

Publicité

"Côté production, j’ai eu envie de faire comme quand j’avais 20 piges. J’ai ressorti tous mes vieux vinyles et je suis parti à la chasse aux samples. Il n’y a aucun arrangement électronique, contrairement à notre album précédent", explique Vin’s.

C’est un pari réussi puisque le travail du beatmaker obtient ici ses lettres de noblesse. Oscillant entre ambiances tantôt lumineuses, tantôt sombres, il parvient brillamment à éviter l’écueil de tomber dans la répétition des sonorités et des ambiances (ce qui peut facilement arriver quand on travaille aussi longtemps avec la même personne). Bien au contraire, de par sa science aiguë du breakbeat et du sampling, cet amoureux de MPC emmène toute la richesse de sa palette musicale dans l’espace.

En digne héritière de MC Solaar, Pumpkin est toujours aussi fine dans l’écriture. Bien qu’elle ait souhaité sur ce disque rendre sa plume plus accessible, elle parvient à conserver la profondeur de ses lyrics : "J’ai fait en sorte qu’il y ait une compréhension plus simple à la première écoute, mais c’est une fausse facilité. Il faudra écouter plusieurs pour saisir toute la complexité des textes."

Publicité

En observatrice de son époque, la rappeuse s’emploie à faire danser sa plume, en chroniquant son quotidien fait de questionnements, d’émotions et de prises de position. Car Pumpkin est depuis toujours une rappeuse militante. Les questions du genre, des violences faites aux femmes, des lacunes de l’Éducation nationale, du problème de l’accueil des réfugiés ou encore de la place des réseaux sociaux dans nos sociétés… Voilà autant de sujets qu’elle maîtrise et aborde.

Des éternels artistes émergents ?

Mais Cécile et Vincent, de leurs vrais prénoms, restent des artistes indés. Et comme chacun sait, la vie d’artiste autogéré est loin d’être un long fleuve tranquille. Toujours sans bavure, Pumpkin ne se prive donc pas non plus d’exposer les joies et les frustrations qu’implique la quête perpétuelle de reconnaissance, qu’elle vienne du public, de ses pairs ou des autres professionnels du secteur. Pumpkin & Vin’s Da Cuero se rassurent : cet album reste à ce jour leur plus belle victoire.

Les deux artistes ont également pu compter sur de proches collaborateurs pour ce projet. Outre leurs amis musiciens que l’on retrouve en productions additionnelles, nous avons le droit à des apparitions de Miscellaneous (le rappeur anglophone du groupe originaire de Tours Chill Bump), de Sly The Mic Buddah (ancien membre du Saïan Supa Crew), le grand JP Manova et la chanteuse américaine China Moses.

Cette dernière collaboration est d’ailleurs une belle surprise. Un titre groovy à souhait dans lequel la rappeuse chante son amour pour un autre style musical : le jazz. Enfin, n’oublions pas le titre éponyme de l’album, qui vient clôturer le tout dans un véritable feu d’artifice.

En définitive, après des années de travail à deux, ces astronautes du hip-hop ont clairement atteint la maturité suffisante pour viser la Lune. Preuve que la persévérance finit toujours par payer. Si l’on regarde leur discographie commune, ce dernier LP va plus loin sur tous les aspects, qu’il s’agisse de l’imagerie des clips, du travail de production de Vin’s, ou encore des textes et de l’interprétation de Pumpkin.

En les écoutant, on se demande alors pourquoi le boom bap n’a pas plus de succès en France. Cela dit, avec des ambassadeurs comme eux, plus aucune raison de s’inquiéter : ce style old school a encore de beaux jours devant lui.

Le vinyle d’Astronaute sera disponible via la boutique en ligne de Mentalow Music dès le 9 novembre. Après quoi, Pumpkin & Vin’s Da Cuero ont déjà prévu plusieurs concerts, avec notamment une date parisienne à La Boule Noire pour la release party du projet, le 24 janvier.

Par Jérémie Léger, publié le 07/11/2018

Pour vous :