Exclu : le Klub des loosers revient avec son rap mélancolique dans "Cosmonaute"

Fuzati et son Klub des Loosers reviennent faire du bruit jusqu’à l’espace avec "Cosmonaute", extrait de leur dernier album Le Chat et autres histoires. En exclu pour Konbini.

Le Klub des Loosers est porté par Fuzati, un mec seul face à lui-même. Noyé dans ses pensées depuis ses débuts il y a 20 ans, l’auteur, compositeur et interprète a trouvé sa berge dans le rap. Avec le clip de "Cosmonaute", il revient cette fois propager sa mélancolie musicale vintage jusqu’aux confins de la galaxie.

Publicité

Extrait de son dernier opus Le Chat et autres histoires, ce titre illustre parfaitement, en musique et désormais en images, l’état d’esprit de l'artiste parisien. Dépressive, mélancolique, poétique, nonchalante, géniale, drôle, tranchante… Les qualificatifs ne manquent pas pour qualifier la prose de cet ovni du rap indé.

Musicalement, l’artiste se veut audacieux. "Cosmonaute", tout comme le troisième album de Fuzati d’ailleurs, se démarque par des sonorités électroniques et synthétiques tout droit sorties des années 1970. Une esthétique vintage assumée que l’on retrouve forcément dans le clip dédié au morceau.

Un cosmonaute sans fusée

Habitué à arborer son masque blanc, Fuzati l’a cette fois laissé tomber au profit d’un scaphandre de cosmonaute. Rien de surprenant de la part d’un homme qui, tel Kid Cudi, dit être un "man of the moon" et ne désire qu’une chose : prendre de la hauteur.

Publicité

Il faut dire que ce misanthrope attachant ne se sent pas à sa place sur Terre. Seul, incompris, désemparé et délaissé par ses congénères, son seul espoir est alors de changer d’atmosphère pour prendre une nouvelle bouffée d’air.

Réalisée par Laurent Talon et Lucie Jego (avec la collaboration de Yannis Roger), la vidéo de "Cosmonaute" met en scène l’artiste déambulant tristement dans les rues de sa ville, dévoré par son désir de félicité. Fort heureusement, même s’il n’a pas le permis fusée, il parviendra à lancer sa navette vers les étoiles.

La tête dans les étoiles

Par ailleurs, le Klub des Loosers vient également de signer "Les Statues", le premier extrait de Le Motel, ma maison, la compilation anniversaire des 10 ans du bar Le Motel, dont la sortie est prévue pour le 12 avril. Le Motel est un lieu emblématique de Paris où la scène musicale underground française et internationale a pris racine.

Publicité

Dans ce titre, Fuzati fait une nouvelle fois preuve de fougue créative en jouant la carte des sonorités jazzy, avec toujours la même formule qui a fait son succès : un storytelling émouvant et révolté. La tâche est lourde, mais le rappeur porte avec brio un projet qui comportera des apparitions de bon nombre d’artistes coutumiers du Motel.

Pour rappel, notre éternel insatisfait sera en concert ce vendredi 23 mars à La Cigale à Paris, deux jours après son DJ set "Très Jazz Club" à la Petite Halle (entrée libre). Accompagné de son désormais fidèle live band (batterie, guitare, basse, claviers), il défendra son dernier album Le Chat et autres histoires et revisitera ses classiques. Le cadre parfait pour partager sa mélancolie et prendre part à l’épopée stellaire de cet indéfectible chat noir.

Par Jérémie Léger, publié le 21/03/2018

Pour vous :