AccueilMusique

Aux États-Unis, les vieux albums se vendent mieux que les nouveautés

Publié le

par Théo Chapuis

Aux États-Unis, sur le marché du disque physique, les albums sortis avant 2015 se sont mieux vendus que ceux de l'année. C'est une première.

(© Ehpien/Flickr)

Oui, Adele a cartonné. Oui, Taylor Swift a irradié... Mais rien à faire : en 2015, les nouveaux dieux et déesses de la pop music ne remplacent pas les vieilles idoles dans le cœur des consommateurs de disques.

C'est une première : d'après Nielsen Soundscan, il s'est vendu, physiquement, aux États-Unis plus d'albums sortis avant 2015 que de disques sortis dans l'année. L'organisme qui fait autorité dans l'industrie du disque a dénombré la vente de 71,2 millions de "vieux" albums contre 65,8 millions pour ceux sortis en 2015 (le back catalogue d'un artiste comprend les disques sortis il y a au moins 18 mois).

Du côté des ventes digitales, les albums sortis en 2015 résistent d'une courte tête avec 52,5 millions de ventes contre 50,9 millions pour le répertoire plus ancien. Par comparaison, les sorties de l'année dépassaient celles des années précédentes d'environ 150 millions d'unités en 2005.

Ventes d'albums sortis dans l'année (en bordeaux) face aux ventes du<em> back catalogue</em>, sur dix ans, à partir de 2005 (© Nielsen).

Le vinyle, signe des temps

S'il ne faut pas, loin s'en faut, attribuer la majorité de ces ventes physiques au vinyle, le retour de cet objet sorti peu à peu de la désuétude prouve que la passion pour l'objet opère bel et bien une contre-offensive face au tout digital. D'ailleurs, pour 2015, la vente de vinyles rapportait encore davantage que le streaming.

À Noël, sur Amazon,  le produit le plus vendu en hi-fi était une platine vinyle. En 2014, la Recording Industry Association of America (RIAA) dénombrait 14 millions de vinyles vendus aux États-Unis. Pour 2015, les ventes devraient être bien supérieures puisque, sur la première partie de l’année, 9 millions de disques se sont écoulés. On attend les chiffres du total de l'année 2015 de pied ferme.

Ce retour au physique est peut-être à mettre en parallèle d'une certaine nostalgie musicale : ce n'est sans doute pas pour rien que le record des 100 millions d'exemplaires vendus pour Thriller de Michael Jackson a été battu en 2015, en faisant le disque le plus vendu au monde, et de loin. Vintage, quand tu nous tiens.

À voir aussi sur konbini :