Chris est redevenue Christine and the Queens avec son EP surprise, La Vita Nuova

Le chanteuse vient de dévoiler un EP inédit de six morceaux ce vendredi 28 février rappelant son premier effort, Chaleur Humaine.

On le sentait venir après son brillant passage dans les studios allemands de Colors, le voici : le retour de Chris. Ou Christine and the Queens plutôt, puisque c’est bien sous cet alias que vient de paraître par surprise en ce vendredi 28 février le nouveau projet de l’éminente chanteuse française, devenue en quelques années une référence de la pop mondiale, disponible uniquement sur les plateformes de streaming pour l’instant. Il paraîtra ensuite sous la forme de CD et de disque vinyle, le 10 avril prochain.

Publicité

Un EP intitulé La Vita Nuova qui voit l’artiste tricolore renouer avec les sonorités de Chaleur Humaine, son premier album paru en 2014 et plébiscité tant par la critique que par le public. Ce n’est d’ailleurs pas un hasard si l’on retrouve Ash Workman (qui a déjà bossé avec Metronomy mais aussi… Coeur de Pirate) à la coproduction de ces six morceaux avec la chanteuse, puisque le Britannique était déjà présent sur ce fameux premier disque. 

Mais ne vous fiez pas au titre de ce projet, puisque contrairement à ce qu’indique ce titre en italien, Christine and the Queens continue son habile jonglerie entre la langue de Molière et celle de Shakespeare, bien qu’ayant désormais une préférence presque évidente pour cette dernière.

Publicité

On retrouve sur ce projet d’une grosse vingtaine de minutes le fabuleux titre "People, I’ve been sad" du Colors, qui introduit parfaitement la suite. L’entraînant "Je disparais dans tes bras", seul titre en français, est une autre preuve de ce retour aux sources, tandis que l’épuré "Mountains (we met)" et le subtil "Nada" permettent de ralentir quelque peu le tempo et de laisser la part belle à la voix de la chanteuse de 31 ans.

Autre surprise, Christine and the Queens – qui n’est pas forcément une grande adepte des collaborations à foison avec d’autres artistes malgré celles avec Booba ou Charli XCX – invite sur sa cinquième piste éponyme à l’EP la polyvalente artiste new-yorkaise Caroline Polachek. Cet apport se révèle juste, précieux, et vient accentuer l’ampleur prise par la pop sur cette autre track très réussie, qui précède l’outro bonus "I disappear in your arms". Un ultime morceau qui n’est autre que la déclinaison anglaise du deuxième titre. Dommage. 

Cette sortie en bonne et due forme a été accompagnée de la parution d’un court-métrage saisissant sur YouTube. Celui-ci a été tourné dans l’enceinte de l’Opéra Garnier par Colin Solal Cardo, réalisateur français habitué à travailler avec l’artiste. Après des premiers plans magnifiques sur le toit de ce bâtiment incontournable de la capitale française, Christine se retrouve à l’intérieur et déambule dans les différentes salles et couloirs que compte l’établissement.

Publicité

Après un premier album qui a joui d’un beau succès d’estime – tandis que l’accueil du second a parfois été beaucoup plus mitigé – La Vita Nuova rappelle peut-être davantage les racines du projet Christine and the Queens. Entre une pop scintillante retrouvée, une esthétique travaillée et réfléchie, et un court-métrage consciencieux et élégant, tout est parfaitement calibré pour briller une fois de plus à l’international et épaissir davantage l’éclatante discographie de l’artiste. Le plus excitant étant sûrement de voir quelle forme prendra ce projet intermédiaire en live, domaine où Héloïse Letissier de son vrai nom a toujours excellé comme peu d’autres. Chris est redevenue Christine and the Queens, et c’est peut-être mieux ainsi. 

Par Guillaume Narduzzi, publié le 28/02/2020