AccueilMusique

Need : une entreprise relance les vinyles cartes postales, un truc vieux de 60 ans

Publié le

par Joséphine de Rubercy

©Vinylpostcards

Le recto permet de lire une chanson, le verso un mot doux : ce concept vintage revient grâce à une entreprise autrichienne.

Si on remonte le temps, disons dans les années 1960-1970, il était tout à fait normal d’envoyer un vinyle sous forme de… carte postale. Le principe est simple : les cartes étaient fabriquées grâce à un processus de dorure à chaud. Pratique mais très polluant. En plus, le rendu n’était pas si dingue que ça, la qualité du son étant médiocre et la durée de vie de ces gadgets très limitée. Bref, l’idée était sympathique mais le vinyle carte postale n’a jamais été considéré comme un objet de valeur ou de grande utilité. Si bien que le concept n’a plus jamais refait surface jusqu’alors.

© Vinylepostcards

Sûrement poussée par le retour à la mode du vinyle, une entreprise autrichienne nommée Vinylpostcards a décidé de relancer ce vieil objet. "Fondée à l’origine en 2010, Vinylpostcards a été initiée comme un projet de passion de deux passionnés de vinyles. Inspirés par les anciennes cartes postales de disques qui étaient autrefois vendues avec les magazines dans les années 1960 et 1970, les deux ont commencé à retravailler leur processus de production", peut-on lire sur le site Internet.

Au bout de cinq ans et après de nombreuses heures passées à concevoir et à peaufiner l’objet, Vinylpostcards a finalement réussi à produire un vinyle carte postale digne de ce nom, aussi esthétique que sonore. Comme le rapporte Trax Magazine, "des années d’expérience dans l’ingénierie du son et un processus de moulage par injection high-tech ont permis la production d’un produit résilient et impeccable".

© Vinylepostcards

Visuellement, ce drôle de vinyle se présente sous la forme d’une carte postale de taille classique. À la place de l’habituelle photo touristique, "le recto est gravé avec les sillons d’un morceau ou sample préalablement choisi ou composé", explique Trax. Au verso, on trouve le traditionnel espace dédié aux mots doux et autres nouvelles de vacances. Ne vous étonnez pas s’il y a un trou au centre de la carte, c’est ce qui permet d’intégrer l’objet sur le tourne-disque, avant de déposer dessus le diamant de la platine.

Pour ceux qui n’ont pas de tourne-disque, "le format a été étendu par un homologue numérique : l’application Vinylpostcards", assure l’entreprise autrichienne. Cela permet à votre vinyle carte postale d’être lu "non seulement dans le domaine analogique", mais également d’être chargé avec n’importe quel contenu numérique. "Audio, vidéo, liens, animations. Vous choisissez, nous le faisons !", clame Vinylpostcards. Reste à voir si ce (pas si) nouveau gadget connaîtra (enfin) le succès.

© Vinylepostcards

À voir aussi sur konbini :