Par Guillaume Narduzzi

Il y a 25 ans jour pour jour, le Wu-Tang Clan débarquait en force avec ce qui allait devenir un classique absolu : Enter the Wu-Tang (36 Chambers).

Le 9 novembre 1993 fut un jour fameux dans la désormais riche histoire du hip-hop. Alors que A Tribe Called Quest dévoilait son troisième album studio, Midnight Marauders – qui a presque immédiatement atteint les sommets des charts –, un collectif de neuf rappeurs new-yorkais dévoilait son tout premier album. Ce groupe, c'est le Wu-Tang Clan. Ce disque, c'est Enter the Wu-Tang (36 Chambers), qui fête aujourd'hui ses 25 ans.

Quinze titres et 1h10 de sons qui ont bouleversé l'histoire de la musique. Car c'est toute une philosophie et un état d'esprit qui émanent de ce CD, notamment grâce aux choix de ses samples. Le disque va servir de référence absolue à une génération qui découvre alors à peine le rap. Outre-Atlantique d'abord, aux États-Unis où le hip-hop prend ses racines, mais aussi à l'étranger, dans cette période des balbutiements du genre. Les artistes hip-hop émergents des quatre coins du monde s'inspirent alors de ce qui se fait de mieux chez l'Oncle Sam : le Wu-Tang Clan.

Ainsi, des morceaux comme "C.R.E.A.M.", "Protect Ya Neck", "Wu-Tang Clan Ain't Nuthing Ta F' Wit", ou le titre d'introduction "Bring Da Ruckus" deviennent des classiques – même s'il est finalement difficile de pouvoir jauger de l'influence qu'a pu avoir cet album, tant celle-ci est supposément énorme. Au-delà de la musique, le fonctionnement libre du premier gros crew à succès de l'histoire – dont les membres alternent entre projet de groupe et projets solo – a également contribué à faire évoluer les mentalités dans l'industrie musicale. 

Retour sur le devant de la scène

Et le succès aurait pu être encore plus spectaculaire si l'album n'était pas sorti le même jour que le monument Midnight Marauders de A Tribe Called Quest. S'ensuivra une période particulièrement faste pour les rappeurs de la Grosse Pomme, qui multiplient les projets solo, avant de se réunir et – sans le savoir – d'amorcer leur déclin avec le double album Wu-Tang Forever.

Seulement voilà, les légendes ne meurent jamais et les membres du Clan réalisent actuellement un incroyable come-back sur le devant de la scène médiatique. Bien que sans Ol' Dirty Bastard (disparu en 2004), le collectif a livré une impressionnante prestation sur le plateau de Jimmy Kimmel et tous les membres se sont rassemblés sur le morceau "Wu-Tang" paru sur YSIV, le nouvel album de Logic sorti le 28 septembre dernier.

Et ce n'est que le début, puisqu'on attend la réédition très prometteuse de Enter the Wu-Tang (36 Chambers) avec neuf rappeurs de la nouvelle génération. Sans oublier un documentaire sur le groupe attendu dans la journée, réalisé par Shomi Patwary, et qui sera disponible sur YouTube. Comme pour rappeler à tout le monde à quel point cet album fondateur reste essentiel.