AccueilMusique

En exclu : "Snakes", reprise très soul du Wu-Tang par El Michels Affair et Lee Fields

Publié le

par Chayma Mehenna

El Michels Affair revient avec un nouvel album de reprises du Wu-Tang Clan. Ça tombe bien, on a l'exclu du titre le plus fiévreux de cet opus pendant 48 heures. 

C’est en 2005, dans un coin de New York City, que le groupe instrumental El Michels Affair est né. Derrière ce projet : Leon Michels, alors tout juste sorti du lycée. Ce multi-instrumentiste devenu producteur a un style bien affirmé. Parmi ses nombreuses productions, l'album de The Arcs (coucou Dan Auerbach) ou encore le single "I need a Dollar" d’Aloe Blacc, rien que ça. Après la sortie d’un premier album, Sounding Out the City, la clique d’El Michels Affair s’est retrouvée sur scène avec Raekwon du Wu-Tang Clan, le mythique groupe de rap de la côte est des États-Unis. Dès lors est née l’idée folle de retravailler et réinterpréter certains des classiques de la bande de rappeurs de Brooklyn et Staten Island. Un projet ambitieux, concrétisé par la réussite d'Enter the 37th Chamber, sorti en 2009. Enregistrement analogique et couleurs musicales diverses : de la soul au funk en passant par l'afrobeat, l’univers de ce disque est complexe et foisonnant.

Après une longue pause, il était grand temps que Leon Michels et ses musiciens s’attèlent à une nouvelle mission. Return to the 37th Chamber, la suite, se focalise sur l'un des membres du Wu-Tang, j'ai nommé RZA. Comptant des collaborations bien senties, l’album décline plusieurs nuances, mélangeant les voix, les textures et les genres de titre en titre. Lee Fields, surnommé "le petit James Brown" tant il s'impose comme le roi du rythm’n’blues à l’ancienne, a lui aussi mis la main à la pâte. Si l’on a déjà pu apprécier un avant-goût de cette collaboration avec le titre "Tearz" sorti le 20 mars, le morceau "Snakes", basé sur un morceau d'Ol' Dirty Bastard, rassemble tous les éléments d’un hit addictif : guitares plaintives, basse profonde et voix de velours. Lee Fields y chante avec ses tripes, comme à l’accoutumée, et ça s’entend.

L’ensemble de l’album explore un univers cinématographique hypnotisant fait d’instruments traditionnel chinois et d'allusions aux samourais. Ce thème constitue d’ailleurs le centre des quatre visuels proposés avec le LP. Les dessins originaux ont été peints par Heavy J et Stoger, artistes associés à la galerie Deadly Prey de Chicago.

L'album Return to the 37th Chamber d'El Michels Affair sortira le 14 avril  chez Big Crown Records/ Differ-Ant. 

À voir aussi sur konbini :