Instagram Nipsey Hussle

En emportant Nipsey Hussle, la mort a pris un visionnaire et un homme de paix

Nipsey Hussle était profondément engagé pour sa communauté et projetait de mettre fin à la guerre des gangs.

Le 31 mars 2019 sera à jamais un jour noir dans le cœur des fans de rap : c'est celui où Nipsey Hussle a été froidement abattu par balles sur le parking de sa boutique de vêtements, The Marathon Clothing, dans le quartier de Hyde Park à Los Angeles. À l’heure où la planète hip-hop pleure encore la disparition de l’un de ses artistes les plus influents, le principal suspect vient d’être arrêté.

Il s'agit d'un certain Eric Holder, aka Shitty Cuz, connu pour être un membre actif du gang à la parure bleue, les Crips. Ce détail a son importance quand on sait que Nipsey Hussle faisait partie, quant à lui, du clan The Rollin 60’s Neighborhood, une branche des Crips dont fait également partie Snoop Dogg.

Publicité

Il est encore trop tôt pour connaître les raisons de ce meurtre, mais l'arrestation du suspect devrait nous permettre d'y voir un peu plus clair rapidement. Retour sur un homme à la fin tragique qui, s’il a toujours mis les Crips en avant dans sa musique, œuvrait depuis plusieurs années pour la paix entre les gangs, comme 2Pac l’a fait avant lui et bien avant le succès de Kendrick Lamar.

Un activiste philanthrope

Peu après l'annonce de la mort de Nipsey Hussle, la LAPD (Los Angeles Police Department) a déclaré que le musicien avait rendez-vous avec elle le jour même pour discuter, avec d’autres artistes et personnalités de la ville, d’un plan visant à lutter contre la guerre des gangs qui gangrène les rues de la Cité des anges depuis bien trop longtemps.

Manque de chance, l’artiste a été tué quelques heures avant ce meeting. Était-ce une façon de le réduire au silence ? Il n’est pas question ici de hurler au complot : laissons l’enquête se charger de faire triompher la vérité. Rappelons plutôt que celui qui a fait d’indépendance son maître mot jusqu’à sa fin se bougeait pour les siens, en plus d’être un homme de paix.

Publicité

"Je ne fais pas la promotion de la vie de gang, j’en parle juste […]. Je réfléchis surtout à trouver des solutions et des inspirations pour que tout cela cesse", expliquait-il dans une interview accordée au magazine Complex en 2010.

Dans cette logique fédératrice, il était même parvenu à rassembler les Crips et les Bloods à plusieurs reprises grâce à la musique. Par exemple, il fut adoubé par The Game, pourtant membre du gang rival, et a multiplié les collaborations avec YG, lui aussi membre des Bloods. Une bien belle manière de rappeler à tous que la musique rapproche, bien au-delà des différences.

Récemment, Nipsey avait encore uni les deux gangs contre une cause commune : Donald Trump. En 2017, pendant la campagne présidentielle, YG et Nipsey ont signé le puissant "Fuck Donald Trump", rejetant les valeurs défendues par le candidat républicain. La dernière collab entre les deux MC, "Last Time That I Checc’d", figure sur Victory Lap, l’ultime album du rappeur et sa plus belle victoire musicale.

Publicité

Aussi, Nipsey était l’illustration parfaite du "self-made-man" couplée à la "black excellence". Entrepreneur visionnaire, il lance son business The Marathon, une boutique de vêtements rapidement devenue une institution locale. Ironie du sort : sa plus belle réussite sera aussi le lieu de sa chute.

Mais ce n’est pas la seule enseigne qu’il détenait : désireux d’œuvrer pour l’épanouissement de sa communauté, il dirigeait un magasin de première nécessité, mais possédait aussi un barbier et un restaurant de fruits de mer. Tout ça, bien sûr, à deux pas de son block pour favoriser les embauches de ceux de son quartier. 

Publicité

Un quartier qu’il a redynamisé en participant aussi à la création de Vector 90, un incubateur d’entreprises et espace de coworking. Ce projet, qu’il décrivait comme un "pont entre la Silicon Valley et le centre-ville", il voulait l'exporter à Los Angeles, Atlanta, Washington, au Mexique et dans d’autres quartiers mal desservis du pays. Il était aussi dans l'immobilier et dans la pharmacie.

Enfin, n’oublions pas son investissement le plus récent, à savoir le nouveau projet artistique "Destination Crenshaw", une "expérience artistique et culturelle en plein air célébrant la Black Excellence de Los Angeles".

C’est sans doute pour toutes ces raisons que Nipsey Hussle était tant aimé et respecté par sa communauté, au-delà de son œuvre musicale.

Une bataille perdue d’avance ?

Nipsey Hussle avait beau prôner la non-violence, la réussite collective et la paix entre les gangs, dans les faits, son meurtre a plutôt attisé la haine. À peine plus de 24 heures se sont écoulées depuis la disparition du rappeur et l’odeur de la vengeance plane déjà au-dessus de Crenshaw.

Parmi les multiples hommages à Nipsey ayant fleuri sur la toile, il y a celui d’Ice Cube. Bien que celui-ci ait tenu à rappeler que son pote était un "homme d’amour et de respect", il a aussi pris la parole sur Twitter pour clairement appeler au meurtre de l’assassin de son compatriote. Illustré par une photo des deux artistes ensemble, son message est on ne peut plus explicite :

"Que les choses soient claires pour ceux qui ne savent pas comment ça se passe… Quand tu es en beef avec quelqu’un tu ouvres une porte pour que tout le monde s’occupe de ton cas. Pigé ?"

Le vétéran de la West Coast en est pour le moment resté au stade des menaces, mais d’autres sont passés à l’acte. Le lendemain du meurtre, des milliers de personnes affectées par la disparition du rappeur se sont rendues sur les lieux du drame pour lui rendre hommage. Tout se passait bien, jusqu’à ce qu’un règlement de comptes éclate sur place.

Selon les personnes présentes sur les lieux, tout serait parti d’une dispute et des coups de feu auraient retenti (un dernier fait nié par la police, pour une raison encore inexpliquée). Quoi qu’il en soit, cette émeute a créé un mouvement de panique parmi la foule. Il en a résulté de multiples bousculades, et donc de nombreux blessés. Six personnes auraient été poignardées.

Depuis, on assiste à une véritable chasse à l’homme dans les rues de LA. Avec, d’un côté, la police qui a tout mis en œuvre pour retrouver le suspect, et, de l’autre, des gangsters prêts à le tuer pour venger la mort du rappeur. Heureusement, le suspect présumé Eric Holder a été capturé par les autorités à Bellflower, à plus de 30 km du lieu du meurtre.

Par respect pour l’œuvre, les valeurs et la mémoire de Nipsey Hussle, prions pour que ces violences cessent et que le quartier de l'artiste trouve la paix.

À lire aussi : Nipsey Hussle nous lègue un manuel de survie musical

Par Jérémie Léger, publié le 03/04/2019

Pour vous :