En écoute : Rejjie Snow dévoile Dear Annie, un album romantique très réussi

Après plusieurs années d’attente, le jeune rappeur Rejjie Snow sort un album doux et romantique dont il va sembler difficile de se passer.

Rejjie Snow vient enfin de sortir son premier album. Un projet très désiré et attendu par les fans du jeune homme puisqu’en cinq années de carrière, le rappeur irlandais n’avait sorti aucun long projet. Après le succès de son premier EP Rejovich en 2013, l’artiste avait compté sur la sortie de singles et la mixtape The Moon and You pour faire patienter son public.

Publicité

Mais le miracle s’est produit et Dear Annie, son premier album studio dont il n’a cessé de repousser la sortie, est enfin disponible et, il faut bien le dire, l’attente en valait la peine. On l’avait déjà deviné grâce aux nombreux extraits dévoilés précédemment sous forme d’EP : Dear Annie, sorti en cette semaine de Saint-Valentin, se place sous le signe de l’amour.

Un amour partagé avec Annie donc, le personnage central du projet, que le rappeur introduit d’ailleurs sur la piste 3 nommée "The Wonderful World of Annie". À la manière d’un interlude, Rejjie ne rappe pas mais il conte son histoire et nous dévoile l’identité de sa muse : une jeune femme rencontrée à Los Angeles, en Californie.

Une note de français

Avec cet interlude, on comprend qu’il faut écouter l’album comme on pourrait lire un livre. Au rythme de sons tour à tour rayonnants et nostalgiques voire mélancoliques ("I feel so lonely, I am so sad, sad"), c’est tout une histoire d’amour qui est nous contée avec un flow tantôt enjoué tantôt nonchalant, et qui va du bonheur des premiers jours au désenchantement de la rupture.

Publicité

Quand on parle d’amour, les clichés ne sont jamais loin et la France et son imaginaire romantique sont évoqués. Dans "Skinny Jasmine Intermission", Rejjie se réjouit qu’on écoute sa musique en France, le pays de l’amour. Si bien qu’il se laisse aller au français sur plusieurs morceaux, notamment les très beaux "Mon amour" et "Désolé", dont il partage le refrain avec la mystérieuse Milena Leblanc, une chanteuse à la voix fragile et envoûtante.

Une publication partagée par alex (@rejjiesnow) le

Un intérêt pour la France qu’on trouve aussi dans la prod'. Outre les beatmakers superstars Rahki (qui a travaillé avec Kendrick Lamar) et Cam O’bi (qui a collaboré avec Chance the Rapper), le prodige canadien Kaytranada et le jeune anglais spécialiste des sonorités jazz psychédéliques Yellow Days, Rejjie a fait appel à un jeune producteur électro bien de chez nous. Il s’agit de Lewis OfMan, qui a participé aux titres "Rainbows", "Mon amour", "Room 27", et "Désolé".

Publicité

Des voix féminines et des featurings internationaux

Pour encore plus de romantisme, Rejjie a réquisitionné de nombreuses voix féminines. On a déjà cité Milena Leblanc, on retrouve aussi Caroline Smith ou encore la voix sublime de Dana Williams. Un moyen d’offrir un peu de douceur a son rap rauque, qui n’est pas sans rappeler celui de Tyler, the Creator. Le jeune Irlandais a d’ailleurs fait appel à la chanteuse Anna of the North, qu’on a pu découvrir dans Flower Boy sur le titre "Boredom".

La présence de ces featurings et beatmakers internationaux pourrait s’expliquer par l’emménagement récent du rappeur à Brooklyn. Ce dernier n’en oublie pour autant pas son Irlande natale, affichant sans complexe son accent lors des interludes. Dans "Skinny Jasmin Intermission", il affirme même "I am Irish".

La cover d’album, quant à elle, mise sur un imaginaire bucolique qui fait penser aux paysages verts de l’Irlande, dont le point central est une jeune fille rousse. Enfin, Rejjie Snow invite le rappeur dublinois Ebenezer sur le très groove "Spaceships". On vous laisse découvrir ce petit bijou musical. Et, spoiler : tout se termine bien.

Publicité

Le premier album Dear Annie est disponible depuis le vendredi 16 février 2018.

Par Sophie Laroche, publié le 16/02/2018

Pour vous :