AccueilMusique

En écoute : Quavo a bel et bien remixé l’hymne national américain

Publié le

par Jérémie Léger

Quavo, le leader de Migos, a finalement tenu parole en remixant l’hymne national américain. Une initiative qui devrait ravir Donald Trump.

La série South Park souhaitait voir J.J. Abrams remanier l’hymne national américain. Finalement c’est Quavo, le leader de Migos, qui s’y est collé. Tout a commencé il y a quelques mois, lorsqu’un fan du groupe au sommet de la scène rap d’Atlanta a lancé une pétition sur la Toile, qui demandait que Quavo remixe à sa sauce l’hymne du pays de l’Oncle Sam. "Quavo est en featuring partout, alors pourquoi pas sur l’hymne américain ?", se demandait l’internaute.

Ce qui semblait être à première vue une blague anodine a vite pris des proportions incroyables. Grâce aux 9 000 signatures de la pétition, le principal intéressé a eu vent de l’engouement et s’est finalement pris au jeu. "Donc ils veulent qu’Huncho soit en featuring sur l’hymne américain ? C’est parti", avait-il répondu sur Twitter.

De "The Star-Spangled Banner" à "Culture National Anthem "

Quavo n’a jamais fait les choses à moitié. C’est pour cela qu’au lieu de simplement se contenter de rajouter un couplet à "The Star-Spangled Banner", le rappeur a carrément livré une réinterprétation bien à lui. Il en a d’ailleurs publié un extrait d’une minute sur son compte Twitter.

On retrouve dans ce nouvel hymne inattendu toutes les marques de sa pâte musicale, à savoir sa voix autotunée sur une production trap vaporeuse. Cerise sur le gâteau, sa reprise à même un titre bien à elle : "Culture National Anthem ". Une référence évidente à Culture, l’album phare de son groupe Migos, sorti l’année dernière et dont le deuxième volet vient d’être annoncé pour le vendredi 26 janvier.

Un hommage à Martin Luther King Jr.

Bien entendu, le rappeur n’a pas dévoilé cet extrait au hasard. En effet, le 16 janvier est le Martin Luther King Day, un jour férié aux États-Unis destiné à saluer la mémoire du pasteur afro-américain, assassiné le 4 avril 1968 à Memphis. En cela, l’artiste a logiquement accompagné son remix d’un visuel : des images d’archives montrant la figure de proue du mouvement des droits civiques manifester de manière non-violente.

Après cette première ébauche pleine de promesses, Quavo jouera-t-il le jeu jusqu’au bout en sortant une reprise intégrale de l’hymne américain ? Le temps nous le dira, mais si tel est le cas, pas sûr que Donald Trump se lève en l’écoutant.

À voir aussi sur konbini :