cover

En écoute : les Big Budha Cheez dévoilent leur nouvel album, Épicerie coréenne

Après des mois d’attente, les Big Budha Cheez (Prince Waly et Fiasko Proximo) lèvent enfin le rideau sur leur nouveau projet, Épicerie coréenne.

Originaires de Montreuil, le MC Prince Waly et le beatmaker Fiasko Proximo forment le groupe Big Budha Cheez. Après leur dernier opus L’Heure des loups sorti en 2016, les voilà de retour avec leur nouvel album, Épicerie coréenne. C’est un grand oui !

Publicité

Pourquoi un tel entrain ? Simplement parce que les écouter, c’est revenir aux racines du mouvement hip-hop et prendre une bonne dose de nostalgie. Rassurez-vous, cette revendication old school n’est en rien un argument marketing pour le duo.

Il s’agit en effet d’un véritable état d’esprit, un mode de vie nineties qui se ressent autant dans leur style que dans leur musique. Il n’y a qu’à les regarder quand ils bossent : ils tournent leur clip en VHS, arborent des fringues qui font penser à l'âge d'or du hip-hop et travaillent leurs morceaux sur bandes. En témoigne la dernière pépite tout juste sortie : le clip d'"Épicerie coréenne". 

Publicité

Big Budha Cheez toujours au top

Une formule assumée que le duo montreuillois a visiblement remise au goût du jour dans la conception de son Épicerie coréenne, et le résultat s’en fait sentir. La force de l’opus ? Savoir rendre hommage au hip-hop d’hier, tout en restant plus que jamais dans l’air du temps. Par ailleurs, le projet avait été annoncé il y a plusieurs mois déjà avec le clip incroyable de l’un de ses meilleurs morceaux, "Murphy Dog" :

Avec douze titres inédits, cet album prouve que les gars de Big Budha Cheez ne sont plus des "rookies", mais bel et bien des noms sur lequel le rap français devra compter à l’avenir. Forte des productions enivrantes de Fiasko couplée au flow posé de Waly, leur union n’a plus grand-chose à prouver quant à son efficacité. Une alchimie qui n’est pas sans rappeler celle qui existe entre leurs homologues américains, Eric B. et Rakim.

Publicité

Et qui dit grand projet, dit invité de marque. En effet, les deux artistes se sont flanqués d’une des plus belles plumes du rap français, qui vient fermer le projet en beauté sur le morceau "Jennyfer". Une conclusion de haut vol pour un projet qui ne manque pas de tenir ses promesses.

Par Jérémie Léger, publié le 23/02/2018

Pour vous :