c) Jack White via Facebook

En écoute : Jack White dévoile Boarding House Reach, son étrange troisième album

Quatre ans après Lazaretto, l’ex-White Stripes reprend du service avec un projet aux multiples influences.

"Album étrange", "complètement raté", "un challenge"… les commentaires déconcertés pleuvent lorsqu’il s’agit de décrire le dernier album de Jack White, Boarding House Reach. Il s’agit du troisième projet solo de l’ex-White Stripes, que les fans attendaient désespérément depuis la sortie de Lazaretto il y a quatre ans.

Publicité

Alors que l’artiste originaire de Détroit avait toujours privilégié les tons monochromes pour ses albums, Boarding House Reach apparaît comme une profusion d’idées, de rythmes ("Sur certaines chansons, il y a trois ou quatre batteurs", indiquait le chanteur dans Rolling Stones) et de couleurs qui sonne au mieux comme explosive, au pire sans queue ni tête.

Débordant d’influences allant du blues au hip-hop, des sons de bongos aux chœurs féminins, Jack White mélange les styles, allant jusqu’à rapper en abusant d’une manière un peu gênante du "yo"("Yo, you paint like Caravaggio") sur "Ice Station Zebra".

Un projet à première vue un peu foutoir, mais qui est pour autant bien réfléchi. Boarding House Reach nous montre un Jack White qui a le mérite d’essayer de se réinventer, quitte à perdre par mal de personnes en route.

Publicité

Boarding House Reach est sorti ce vendredi 23 mars 2018.

Par Sophie Laroche, publié le 23/03/2018

Pour vous :