AccueilMusique

Avec son premier EP Keygen, le groupe .dxf déverse un peu plus son spleen futuriste

Publié le

par Naomi Clément

© .dxf

Quelques mois après avoir dévoilé ses deux premiers singles, "Efira" et "Deadmorse", le groupe est de retour avec un projet des plus mélancoliques.

Les trois mystérieux membres de .dxf. (© .dxf)

Nous vous parlions déjà de .dxf en février dernier. À l’époque, ce trio de producteurs français, fruit de l’union entre le duo My Friend Is et Keight, nous avait séduits avec "Efira", un titre mélancolique et vaporeux qui exposait toute la puissance de sa musique envoûtante, à la croisée des genres entre trap et folk. "On fait de la 'negative folk' : une réinterprétation de ce qu’est ou sera fondamentalement la musique folk d’aujourd’hui et de demain, décryptait pour nous My Friend Is. Nos thématiques sont folk. On retrouve la nostalgie, la mélancolie… C’est une lecture poétique et inspirante des maux de la life, en gros."

À présent, le mystérieux groupe est de retour avec un premier EP baptisé Keygen, une référence directe aux "key generator", ces logiciels utilisés pour cracker ou pirater des informations sur Internet. Un choix on ne peut plus logique, quand on sait que le nom ".dxf" s’inspire lui aussi du monde des machines. "En informatique, l’extension .dxf signifie 'Drawing eXchange Format' ; c’est un type de fichier créé par AutoDesk qui a pour caractéristique d’être lisible par tous les softwares de DAO (Dessin Assisté par Ordinateur)", nous expliquait Keight, qui précisait :

"On a trouvé que l’essence même de cette extension représentait bien notre processus de création, à tous les niveaux. La majorité de nos morceaux sont faits indépendamment les uns des autres ; c’est un échange constant. On se voit IRL, mais nos créations se font via Internet, chacun dans sa chambre, en se balançant respectivement la balle jusqu’à avoir un produit qu’on considère achevé."

"La création musicale est cathartique"

Composé de cinq titres, parmi lesquels leur premier single "Efira", Keygen fait donc partie de ces "produits achevés" que nos musiciens, exigeants et perfectionnistes, ont choisi de révéler. Avec lui, ils nous ouvrent un peu plus les portes de leur univers à la fois sombre et lumineux, à mi-chemin entre la réalité et le songe, en nous plongeant dans un état de spleen intense. "C’est doux, la mélancolie, concluait My Friend Is lors de notre précédent entretien. […] La création musicale est cathartique, et permet de créer une lecture plus poétique du monde qui nous entoure. On peut être très actif et ouvert, tout en étant mélancolique. Tout changement est source de mélancolie."

À lire -> Warm Up : laissez-vous bercer par la mélancolie futuriste de .dxf

À voir aussi sur konbini :