AccueilMusique

En Australie, Tame Impala donne deux concerts à guichet fermé devant une foule non masquée

Publié le

par Joséphine de Rubercy

©Getty Matt Jelonek / Contributeur

Le pays a un niveau de cas de Covid tellement bas qu’il peut à nouveau organiser des concerts dans les règles de l’art !

Alors qu’un retour à la normale semble bien lointain en France, l’Australie commence à goûter aux joies de la vie post-Covid. Ce week-end, Tame Impala a donné deux concerts à guichet fermé à Perth, sa ville d’origine. Le groupe de rock psychédélique – derrière lequel se cache le travail du virtuose Kevin Parker – s’est produit vendredi 5 mars au soir dans la salle Metro City devant une salle bondée de spectateurs ne portant pas de masque. Il a joué à nouveau le lendemain soir, dans la même configuration.

Deux membres de l’équipe de tournée de Tame Impala étant restés bloqués à l’étranger à cause des restrictions de déplacement dues au Covid-19, Parker était entouré de Jay Watson et Dominic Simper. Sous le nom de Tame Impala Sound System, ils ont troqué leurs traditionnels lives pour deux DJ sets 100 % électro.

La setlist de vendredi soir comprenait 19 chansons tirées du catalogue de Tame Impala, y compris leur album le plus récent, The Slow Rush, sorti en février 2020. C’était aussi la première fois que le morceau "Gossip", tiré de l’album Currents, était joué en live par la formation australienne.

Ce week-end devrait être un aperçu de ce qui attend Tame Impala prochainement puisqu’une tournée nord-américaine est prévue pour le groupe, si la situation le permet, à partir du mois d’août. Devant avoir lieu après la sortie de The Slow Rush, la série de concerts avait été reportée à cause de la pandémie.

En Australie, les nouveaux cas de Covid ne dépassent pas le nombre de 10 par semaine en moyenne depuis janvier 2021. Le pays rejoint ses voisins néo-zélandais en devenant un des premiers lieux à organiser des événements musicaux en direct, légaux, à grande échelle et sans masque, en temps de crise sanitaire. En janvier, 20 000 personnes ont assisté à un concert du groupe de rock Six60 à Waitangi, en Nouvelle-Zélande, le plus grand show organisé dans le monde depuis le début de la pandémie.

Après cela, la finale du Super Bowl, la grand-messe du football américain, avait réunit près de 25 000 personnes dans ses tribunes, dont 7 500 membres du personnel soignant, le 7 février dernier. Mais tous les spectateurs étaient masqués. Ce vendredi 5 mars, un concert en plein air uniquement destiné aux personnes vaccinées du coronavirus a été organisé par la mairie de Tel-Aviv. Environ 500 personnes masquées et vaccinées ont assisté à la performance du chanteur de pop israélien Ivri Lider.

Chaque pays opte pour des différents scénarios aux quatre coins de la planète, variant selon l’évolution de la propagation du virus au niveau local. En France, seuls les festivals en plein air seront autorisés cet été, avec l’obligation que les 5 000 spectateurs maximum soient assis.

À voir aussi sur konbini :