AccueilMusique

Eminem explore de nouveau son côté obscur dans le clip sanglant de "Framed"

Publié le

par Jérémie Léger

Le clip riche en hémoglobine de "Framed" va faire plaisir aux fans de ce bon vieux Slim Shady, l’alter ego démoniaque d’Eminem.

Depuis la rémission d’Eminem en 2010 avec l’album Recovery, beaucoup ont déploré la mort de Slim Shady. Pour l’artiste nouvellement sobre, qui venait d’avoir la quarantaine et avait entrepris un virage vers la pop, son sulfureux alter ego n’avait plus vraiment de raison d’exister, sauf exception. Justement, la dernière en date n’est autre que "Framed", le titre le plus sombre issu de son dernier album, Revival.

Sur ce morceau, le rappeur de Détroit se voit accusé d’une série de meurtres sanglants. Il a beau tenter de se défendre, toutes les preuves l’accablent. En même temps, livrer tout un tas de détails sordides à un officier de police revient un peu à avouer ses crimes, mais bon.

Un clip gore à souhait

Entrecoupé par des extraits de journaux télévisés, le clip met en scène le démoniaque Slim Shady sur une scène de crime, alors qu’il tente en vain de dissimuler les traces de sa sinistre besogne – il finit d’ailleurs par s’enfuir dans la pénombre d’une forêt lugubre. Bien entendu, les cadavres mutilés sont montrés, mais les meurtres sont seulement illustrés sous forme de dessins. On voit même le cadavre d’Ivanka Trump (fille du président) dans le coffre de la voiture du rappeur meurtrier.

La mise en scène sanguinolente de ce nouveau visuel n’est pas sans rappeler l’un de ses plus grands moments dans le domaine de l’horrorcore. Souvenez-vous : en 2009, alors qu’il était en pleine cure de désintoxication, Eminem s’affichait en tueur en série tordu et accro aux somnifères sur son album Relapse. Un personnage qui nous montrait toute l’étendue de sa folie dans le clip tout aussi violent de "3 a.m.".

De quoi offrir un contraste saisissant après le clip romantique du morceau "River" (featuring Ed Sheeran), balancé le jour de la Saint-Valentin.

À voir aussi sur konbini :