©Instagram/Eminem

"Je ne suis jamais heureux" : Eminem se confie dans une interview inédite

Son nouvel album, le bonheur, les meilleurs rappeurs de tous les temps... Slim Shady s'est exprimé sur de nombreux sujets.

Eminem est revenu en force en ce début d’année. Avec Music to Be Murdered By, le onzième album studio de sa carrière sorti par surprise le 17 janvier dernier et sur lequel Dr. Dre a collaboré, le rappeur américain a marqué son territoire. Un record de ventes historique, un record de vitesse explosé, un passage inoubliable aux Oscars, et même un clip au-delà du milliard de vues… Depuis, tout va bien dans le meilleur des mondes pour le Rap God.

À cette occasion, Eminem – pas forcément le plus bavard dans les médias ou sur les réseaux sociaux – a accordé une grosse interview au rappeur Crooked I, qui s’appelle désormais KXNG Crooked, pour le format "Crook’s Corner", disponible sur YouTube et à retrouver ci-dessous.

Publicité

Précisons tout de même que KXNG Crooked, membre de Slaughterhouse, était signé sur Shady Records – le label d’Eminem – de 2011 à 2018 et était même invité en featuring sur l’avant-dernier morceau du projet, "I Will" en compagnie de Royce da 5'9" et Joell Ortiz, autres membres du supergroupe. Cette proximité peut expliquer la complaisance apparente de cette interview, qui ressemble surtout à une grosse opération de communication.

Publicité

Néanmoins, le contenu n’en demeure pas moins intéressant. Eminem y évoque ainsi sa notion du bonheur, avec un humour qui le caractérise bien. "Je ne suis jamais heureux. Je suis heureux quand je suis en colère. C’est pour ça que je m’embrouille autant", fait-il savoir, comme le rapporte Interlude.

L’artiste de 47 ans s’est aussi confié sur la genèse de ce nouvel album, inspiré par Alfred Hitchcock Presents Music to Be Murdered By. "J’ai entendu une prod de Dr. Dre qui reprenait un morceau de cet album. Je lui ai ensuite demandé s’il avait encore cette instrumentale. C’est là que je me suis dit que j’allais faire tout un album en utilisant ce fil rouge", lâche le rappeur originaire de Detroit.

Eminem a également donné son avis à propos des classements de rappeurs, mode très en vogue ces derniers temps qui consiste à dresser une liste des cinquante meilleurs rappeurs ever. "Il y a quelques listes qui me paraissent plutôt bien, mais je pense que les gens confondent les meilleurs rappeurs avec leurs rappeurs favoris. Si tu ne mets pas Royce ou même toi, Crooked I, dans ce classement, ça n’a aucune valeur selon moi. Mais des mecs comme Jay Z ou Nas, ont forcément leur place. […] Je mettrais également Kendrick Lamar, J. Cole et Joyner Lucas", explique-t-il, insinuant discrètement que son interlocuteur et ses amis Royce da 5'9" et Joyner Lucas font partie des cinquante meilleurs rappeurs de l’histoire.

Publicité

Un nouvel album de ce même Royce da 5'9", The Allegory, est d’ailleurs paru vendredi dernier, le 21 février. On y retrouve logiquement Eminem, sur l’interlude nommé "Perspective", quinzième piste de ce projet dont la sortie est quelque peu passée sous les radars.

Pourtant, comme le rapporte à nouveau Interlude, Eminem y livre un discours éloquent sur le racisme dans l’industrie musicale. "Aujourd’hui, vous avez des petits blancs qui grandissent avec des idoles noires, et vous avez des enfants noirs qui grandissent avec des idoles blanches", y explique-t-il. Bien qu’étant le rappeur qui débite le plus au monde, Eminem a rarement été aussi loquace au cours de sa carrière que durant ces derniers jours.

Publicité

Par Guillaume Narduzzi, publié le 24/02/2020