© Instagram / @outsidelands

C'est officiel : tous les grands festivals estivaux sont annulés

Dans son discours du mardi 28 avril, Édouard Philippe a enterré les derniers espoirs des grands festivals estivaux.

L'issue était prévisible, elle est aujourd'hui officielle. Tous "les évènements qui regroupent plus de 5 000 participants" ne "pourront se tenir avant le mois de septembre", a indiqué Édouard Philippe devant les députés mardi 28 avril. Cette mesure concerne "les grandes manifestations sportives, culturelles, notamment les festivals, les grands salons professionnels, tous les évènements qui regroupent plus de 5 000 participants et font à ce titre l’objet d’une déclaration en préfecture et doivent être organisés longtemps à l’avance", a détaillé le Premier ministre.

Le coronavirus a déjà entraîné des centaines de millions de pertes dans le monde de la culture et est une véritable catastrophe notamment pour le spectacle vivant, un secteur à l'économie très fragile. En France, il a déjà été échaudé par un mois et demi de grève contre la réforme des régimes spéciaux en décembre et janvier. Édouard Philippe a ainsi officialisé un été français sans grand festival. Un dénouement auquel s'attendait le monde culturel, qui a déjà en majorité anticipé cette saison blanche à venir. 

Publicité

Dès mi-avril, les festivals de musique ont pris leurs responsabilités. Les Francofolies, les Eurockéennes, le Main Square, les Nuits de Fourvière, Art Rock, Garorock, Europavox, Marsatac, Musilac ou encore Jazz à Juan et Jazz à Vienne ont jeté l'éponge. Le Printemps de Bourges, le Hellfest, Lollapalooza et les Solidays les avaient précédés. 

Le festival Interceltique de Lorient, programmé du 7 au 16 août et qui a réuni 750 000 festivaliers l'an dernier, ne pourra lui non plus se tenir, comme l'a indiqué Ouest-France. Un conseil d'administration doit entériner la décision jeudi. "Les grands rassemblements, festivals ou concerts, ont été les premiers à fermer, ils pourraient être les derniers à rouvrir, à entendre les discours des pouvoirs publics", s'était désolé auprès de l'AFP mi-avril Jérôme Tréhorel, directeur des Vieilles Charrues.

Le festival Rock en Seine, en région parisienne, prévu du 29 août au 1er septembre et qui a rassemblé 100 000 spectateurs l'an passé, semble lui aussi sur la sellette. Les responsables attendent pour l'instant de communiquer des informations sur la tenue ou non de leur prochaine édition, qui devait notamment accueillir une performance exclusive du mythique groupe de Zach de la Rocha, Rage Against the Machine.

Publicité

Le flou entoure toujours le Festival de Cannes, toujours à la recherche de films. Son délégué général, Thierry Frémaux, a refusé jusqu'ici d'annuler définitivement l'édition 2020, affirmant que la manifestation pourrait se maintenir sous une autre forme. Il a notamment évoqué la possibilité d'une alliance de Cannes avec la Mostra de Venise, si cette dernière pouvait se tenir en septembre. 

Mais d'ici là, vingt festivals de cinéma de premier plan, notamment Cannes, Venise, Berlin ou Toronto, vont participer à un événement virtuel qui offrira gratuitement des films sur YouTube. Ce festival intitulé "We Are One: A Global Film Festival" ("nous sommes un : un festival mondial du film") se tiendra du 29 mai au 7 juin en ligne et proposera des longs-métrages, des courts-métrages, des documentaires, de la musique et des tables rondes virtuelles. Peut-être le meilleur moyen à ce jour de faire perdurer les événements culturels, sans mettre en danger la santé des différents protagonistes.

Konbini avec AFP

Publicité

Par Guillaume Narduzzi, publié le 29/04/2020