AccueilMusique

En écoute : Volage donne au "Spleen" une dimension électrique

Publié le

par Chayma Mehenna

On avait découvert Volage avec Heart Healing, un condensé de références 60's fait d'envolées euphorisantes. De retour, après un passage à l'acoustique, le groupe de Paul Rannaud montre qu'il sait se diversifier et joue avec des textures et des atmosphères différentes de celles qu'on lui connaissait.

On vous l'accorde, nombreux sont les groupes français surfant sur la vague de la réverbération et de la fuzz ; deux mots qui font les caractéristiques du rock actuel. Mais s'il y a bien deux formations qui nous font craquer, ce sont bien le Villejuif Underground de Nathan Roche et Volage, emmené par Paul Rannaud. Et ça tombe à pic, les deux ont décidé de s'associer. Oui, le monde de l'indé à Paris est bien petit.

Après une pause folk, consacrée à l'acoustique et la légèreté, Volage revient à ses premières amours. L'électrique, Paul Rannaud maîtrise. C'est par ça qu'il a commencé en 2011. Mais pour cette fois, il laisse de côté la luminosité et l'entrain juvénile déployé sur le merveilleux Heart Healing. Digne du sentiment baudelairien, le single "Spleen" porte bien son nom : on en vient à se demander si nous sommes au printemps ou à l'automne, tant il est empreint de gris.

Accompagné en vinyle de "Don't Get Closer", sa face B, ce single est infusé de romantisme et se fait aussi écorché que mystérieux. C'est une nature morte, traditionnel artwork de la bande, sèche et décomposée qui illustre le disque. Mais l'ambiance se transmet avant tout par les voix rauques et la profondeur des basses languissantes. Paul Rannaud joue le minimalisme pour servir une tonalité grave qui lui réussit. On dit "oui" !

Sorti le 14 avril 2017 chez Howlin Banana Records, "Spleen" est disponible en numérique et en vinyle 7 pouces.

À voir aussi sur konbini :