(© Jack Vartoogian/Getty Images)

featuredImage

En écoute : Rubberband, un album inédit du légendaire Miles Davis

28 ans après la mort de l'artiste, 11 titres datant de 1985 refont surface, pour le plus grand bonheur des amateurs de jazz.

C’était déjà l’une des carrières musicales les plus longues de l’histoire de la musique. La voilà encore un peu plus allongée. En effet, Rubberband, qui sort aujourd’hui, est le deuxième album posthume de Miles Davis, ainsi que son 54e album studio.

Il a été enregistré en 1985, la même année que You’re Under Arrest, son dernier projet chez Columbia. Cette même année, il surprend tout le monde de la musique en rejoignant la Warner, chez qui il signera encore quatre albums, dont le très surprenant Tutu (1986).

C’est justement cette sonorité qu’on retrouve dans Rubberband : des synthés, des boîtes à rythmes, des vocodeurs… et bien sûr la trompette de Miles, qui se balade allègrement dans cet ensemble. L’artiste, qui a toujours refusé tout conservatisme, a également ouvert la voie à d’autres sons acoustiques, avec des guitares, du marimba et beaucoup de voix. En effet, on parlerait aujourd’hui "d’album de featurings", car sur les onze morceaux du projet, quatre sont des collaborations, vocales pour la plupart.

Le disque sort donc plus de 30 ans après sa création. Pour garantir l’authenticité de l’opus, la Warner a fait appel à des producteurs et des musiciens ayant travaillé avec Miles en 1985. La famille de l’artiste a également eu un droit de regard sur l’édition de l’album, supervisée par le label Rhino Records.

Enfin, on savait que l’artiste avait toujours eu une passion pour la peinture. Eh bien sachez que c’est Miles Davis lui-même qui a peint la pochette. D’ailleurs, comme le disait le maestro : "La musique est une peinture que l’on peut entendre, et la peinture est une musique que l’on peut voir."

Par raphaelmuckensturm, publié le 06/09/2019

Copié