AccueilMusique

En écoute : la reprise ultrasensuelle de "You Are My High" par Agar Agar

Publié le

par Arthur Cios

Le groupe français Agar Agar a dévoilé sa reprise de l'un des hymnes de la French Touch, "You Are My High" de Demon.

Il y a quelques mois, nous vous parlions de la websérie documentaire d'Arte, Touche Française. Revenant sur l'histoire de titres iconiques de la French Touch, on avait notamment partagé l'épisode qui narrait la concoction de "You Are My High" de Demon, avec en bonus, comme sur chaque fin de segment, une reprise dudit morceau.

Pour ce dernier, c'était Agar Agar, notamment connu pour le morceau parfait "Prettiest Virgin", qui se prêtait au jeu avec une version ultrasensuelle, lancinante, et fascinante, de cet hymne de l'électro française. Surprise, ce mercredi 8 février, le titre, devenu à l'occasion "You Are High", est enfin disponible et en écoute.

L'occasion de discuter très rapidement avec le génial duo pour en savoir plus sur cette reprise audacieuse — et réussie.

Konbini | Est-ce que vous pouvez me raconter comment ça s’est passé ?

Armand | Arte nous a approchés pour faire une des reprises à la fin de French Touch, sauf qu'ils avaient déjà choisi les artistes des morceaux phares. Nous, on avait le choix entre trois morceaux. Un plus instrumental, celui de Motorbass, "Flying Fingers", qui nous semblait moins intéressant à reprendre...

Clara | "We Are Your Friends", qui est un peu cliché.

Armand | Et ce morceau-là, qui nous avait énervé à l’époque, mais qui nous rappelait des choses rigolotes, notamment des roulage de pelles à la télé. Ça nous semblait marrant de reprendre ce truc, de le détourner de ce qu’il était déjà.

C'était quoi, votre postulat de départ ?

Armand | On est partis de rien. C’était aussi le début du groupe. Cela faisait quelques mois qu’on tournait. Donc on s’est mis à composer assez simplement, avec les machines qu’on avait, et le style qu’on avait. Au niveau des paroles, on a eu l’idée de les détourner, parce qu’on les trouvait kitsch, en "You Are High", enfin pour nous. Donc Clara a proposé des textes autour de ça, toujours autour d’une histoire d’amour mais avec la voix de quelqu’un de complètement défoncé.

Ça vous a pris combien de temps ?

Clara | Les paroles, environ 15 minutes. [rires]

Armand | La compo, environ 30 minutes. [rires]

Non mais en total, avec l'enregistrement ?

Armand | Ça a été beaucoup plus long, je dirais plusieurs jours.

Clara | On ne s’est pas trop pris la tête. On a été spontanés au maximum avec ce truc. Vu que c’est un morceau qui nous fait un peu rire, on l’a pris très ouvertement, très simplement. Ça nous a pas donné envie de trop réfléchir.

Est-ce que la French Touch a été importante pour vous ?

Clara | Pas trop, non.

Armand | Moi non plus, pas trop.

Clara | Le seul truc que j’ai écouté, c’est Air.

Pourquoi avoir accepté alors ?

Armand | C'était surtout pour le challenge de faire une cover. Tu sais, le projet venait de commencer et on avait envie d’essayer.

À voir aussi sur konbini :