AccueilMusique

Après dix ans d’absence, MC Solaar est de retour avec le titre "Sonotone"

Publié le

par Chayma Mehenna

Il y a deux mois, MC Solaar annonçait la sortie d’un album d’ici à la fin de l’année. Le temps est venu d’en écouter un extrait.

Pendant la décennie de pause qui a suivi son album Chapitre 7, MC Solaar n’a jamais vraiment arrêté de faire de la musique, en prenant part à différents projets. S’il n’a cessé de soutenir Les Enfoirés, Claude M’Barali, de son vrai nom, avait pourtant lâché carnet et studios chers à sa longue carrière. Une pause nécessaire selon ses propos, relayés par RTL : "Je ne prends le stylo que quand j’ai un objectif. Je vis des choses, j’accumule dans ma tête, j’essaie de faire en sorte que la frustration crée l’arsenic." Lorsqu’il reprend son activité, il réalise : "Pas d’angoisse du tout, ça va vite. C’est la preuve que ça me manquait."

Dix ans plus tard, MC Solaar a pris de l’âge. Un constat par lequel il attaque son nouvel album. Dans le premier extrait, le titre "Sonotone", il entonne : "J’ai des rides et des poches sous les yeux, les cheveux poivre et sel et l’arthrose m’en veut." Le rappeur de 48 ans confie à ce propos au quotidien Le Parisien : "Ce n’est pas encore moi. Je me suis mis dans un autre personnage. En même temps, ça doit quand même me travailler car j’ai écrit à la première personne."

Ces quatre premières phrases, il les a écrites il y a dix ans et elles reprennent un fil rouge de sa carrière. "Je fais toujours un morceau sur le temps qui passe. Que ça s’appelle "Obsolète" (1994) ou que ça s’appelle "Carpe Diem" (2007), et là j’ai trouvé quelque chose de différent", explique-t-il, toujours sur RTL. S’il n’est donc pas ce vieil homme qu’il évoque, MC Solaar sait que la musique vieillit. Peut-être est-ce la raison pour laquelle il n’a pas voulu jouer sur la nostalgie de ses tubes des années 1990. Le musicien a préféré miser sur la modernité. Dans "Sonotone", il convoque ainsi talkbox et sample de Serge Gainsbourg pour accompagner son texte ciselé. L’idée : correspondre à son époque et faire du nouveau.

L’album, intitulé Géopoétique, sera composé de dix-neuf morceaux résolument éclectiques. MC Solaar invoque autant la trap que le jazz dans ce qu’il entend être "un voyage plein de poésie un peu abstraite". Une œuvre qui n’est inspirée ni par l’actualité ni par la politique, mais qui conte la vie des gens. Tout simplement.

Géopoétique sortira le 3 novembre prochain.

À voir aussi sur konbini :