AccueilMusique

Donald Trump gracie plusieurs rappeurs avant de quitter la présidence

Publié le

par Aurélien Chapuis

Lil Wayne Twitter

Pour son dernier jour à la présidence, Donald Trump a donné sa grâce à des rappeurs incarcérés et commué leurs peines.

Quelques heures avant de quitter la Maison-Blanche, Donald Trump a annoncé une longue liste de grâces présidentielles : 73 personnes vont ainsi sortir de prison pendant que 70 autres verront leurs peines commuées. Dans cette liste, on retrouve deux rappeurs dans la tourmente de la justice : Lil Wayne et Kodak Black.

En effet, Lil Wayne a récemment plaidé coupable pour port d’arme illégal, incident qui avait eu lieu en 2019 avec la découverte d’une arme à feu dans son jet privé. Alors qu’il pouvait écoper pour ces faits d’une peine allant jusqu’à dix ans de prison, la grâce de Trump vient classer cette affaire sans suite.

Donald Trump et Lil Wayne ont déjà été vus ensemble il y a peu de temps, Wayne offrant son soutien pour l’élection du président sortant en octobre dernier. Le rappeur avait alors encensé ce dernier pour ses initiatives dans la réforme du système judiciaire américain, notamment criminel.

Ce rapprochement faisait partie du plan de Trump pour rallier les électeurs afro-américains à son camp, leur promettant une meilleure équité et plus d’opportunités économiques. La plupart des experts sont pourtant d’accord pour dire que l’administration Trump a creusé au maximum les écarts entre les communautés aux États-Unis.

Pour justifier la grâce de Lil Wayne, Donald Trump parle d’un artiste généreux qui a donné beaucoup aux hôpitaux et aux banques alimentaires ces dernières années.

Trump a aussi gracié le rappeur Kodak Black qui purgeait actuellement une peine de 46 mois pour falsification de port d’arme pour acheter une arme à feu. "Avant sa condamnation et après être devenu un artiste renommé, Kodak Black s’est beaucoup impliqué dans des œuvres de charité", peut-on lire sur la grâce. Et de continuer :

"Il a aidé à financer des programmes scolaires pour de jeunes étudiants dans le besoin mais aussi pour les familles d’officiers de police ou de soldats morts dans l’exercice de leur fonction. Il a aussi financé des fournitures scolaires, des vivres et des médicaments pour les dispensaires. Et chaque année, il offre des nombreux cadeaux aux enfants dans le besoin pour Noël."

Kodak Black est donc libérable dès aujourd’hui, alors qu’il ne devait sortir de prison qu’en novembre 2022. Le rappeur a souvent fait état de ses conditions de vie déplorables en prison, parlant d’abus et de harcèlement du personnel. En septembre dernier, il avait déjà demandé directement de l’aide à Trump via son avocat. En novembre, il avait même proposé de donner un million de dollars aux œuvres de charité pour que le président le gracie. Donald Trump n’a jamais répondu publiquement à ses demandes, mais il a apparemment été entendu.

Bradford Cohen est l’avocat de Kodak Black et de Lil Wayne. Il a confirmé les deux grâces présidentielles dans un communiqué en remerciant le président Trump pour "son combat aux côtés de la communauté afro-américaine en lien avec sa réforme de la justice américaine". L’une des dernières actions du mandat du président sortant sera donc, de manière surprenante, d’avoir aidé deux des rappeurs les plus importants et influents du rap américain.

À voir aussi sur konbini :