Qui est Diamond Deuklo, l’énigmatique crooner mélancolique ?

Vous le connaissez forcément sans le savoir : l’énigmatique Diamond Deuklo, de son vrai nom Claude Urbiztondo Llarch ,est l’éternel compagnon de l’ombre des Casseurs Flowters. Il est de retour avec le clip de "Malade".

Diamond Deuklo : son blase, c’est simplement son prénom à l’envers et quelque peu stylisé. Vous ne voyez toujours pas de qui on parle ? Mais si voyons, Claude l’éternel compagnon de l’ombre des Casseurs Flowters. Comme son ami de longue date Orelsan, il est originaire d’Alençon, en Normandie.

À voir aussi sur Konbini :

Pour voir les vidéos Konbini, merci de désactiver AdBlock.

Présent depuis le début de leurs aventures musicales, la France a découvert son visage dans les séries À plus dans l’bus (produite par Konbini), et Bloqués d’Orelsan et Gringe, mais aussi et surtout dans leur premier long-métrage, Comment c’est loin, sorti en 2015.

Aux côtés du groupe de rap, il a signé les morceaux "Intro", "Drogues" et "Calage" sur la mixtape Fantasy : Épisode 1 (sortie en 2004), le fameux "Couplet de Claude (Interlude)" sur l’opus Orelsan et Gringe sont les Casseurs Flowters, sans oublier le professeur "Xavier" (celui qui "parle dans ta tête") sur la bande originale de Comment c’est loin. Mais le crooner mélancolique qu’il est a aussi sa propre identité artistique, qu’il a développée tout au long de ses morceaux solos.

De gauche à droite : Deuklo, Gringe et Orelsan lors de la sortie du film Comment c’est loin, en 2015. (© Diamond Deuklo, via Instagram)

Publicité

Diamond Deuklo, le clown triste

Ou comédien tragique, comme vous voulez. Outre, sa personnalité fantasque (si l’on se fie à une appréciation de l’un de ses profs d’anglais en BTS), Diamond 2Klo c’est surtout une voix suave, éraillée une barbe presque toujours taillée, et de longs cheveux gris volant au vent, mais surtout un univers musical clairement unique en son genre.

En effet, sous un humour aussi absurde qu’habile se cache en fait une profonde tristesse. Un spleen qu’il décharge au travers de punchlines percutantes, mais souvent sans queue ni tête, sur des productions enivrantes et vaporeuses de Toxic Avenger. Après une brillante trilogie de morceaux clippés, explicitement intitulée "Le Blues", Diamond Deuklo poursuit sa route en solo, sans pour autant aller mieux, avec un nouveau son entêtant, "Malade" (servi avec son clip).

Tournée sur le parvis du Musée des beaux-arts de Philadelphie, cette vidéo originale est signée par sa réalisatrice fétiche, Sophie Brasey. Elle met en scène ce bon vieux Claude déambulant seul – et visiblement en marge du monde qui l’entoure –, comme s’il était en lendemain de cuite.

Publicité

Comme toujours, les punchlines se suivent et ne se ressemblent pas. Impossible alors de ne pas faire un parallèle avec les morceaux "Deux connards dans un abribus" et "Toujours 2 connards dans un abribus" des Casseurs Flowters, qui mettent en avant son style d’écriture poétique tout en rime, mais sans aucun fil conducteur apparent. Voici un florilège de ses plus belles perles :

"J’vais t’dire un truc d’inévitable. J’ai l’pote d’un pote qu’a chié dans un cartable."

"T’as r’connu ma voix d’crooner. Un pote de mon cousin s’appelait Scooter."

"Les fayots avec le rôti tous les dimanches. J’ai un pote mécano, au black s’font les vidanges."

La légende de Diamond Deuklo n’a donc pas fini de s’écrire. D’autant que c’est lui qui assure les premières parties de la tournée en cours de son pote d’enfance Orelsan. En attendant ses prochains concerts, on ne peut que vous conseiller d’aller faire un tour sur son compte Instagram. Foncez, ça vaut le détour.

Par Jérémie Léger, publié le 09/02/2018

Copié

Pour vous :