AccueilMusique

Deux nouvelles collaborations entre Kanye West et Kendrick Lamar ont fuité sur la Toile

Publié le

par Jérémie Léger

Crédit : Kanye West Twitter

Deux nouvelles collab viennent de faire surface sur le Web : "Don’t Jump" et "Liberated".

La première fois que l’on découvrait l’alchimie entre les deux légendes vivantes du rap Kanye West et Kendrick Lamar, c’était en 2016, sur le single "No More Parties in LA" de l’album du rappeur de Chicago, The Life of Pablo. À l’époque, Kanye West affirmait même qu’il avait enregistré 40 morceaux avec son homologue de Compton. Deux de ces collabs viennent d’apparaître sur la Toile : "Don’t Jump" et "Liberated".

Sur la première, a priori concoctée par le producteur canadien Nav, on retrouve un K.Dot énervé. Kanye, lui, se contente de signer quelques backs en accompagnement. La seconde vous paraîtra sûrement familière : Kendrick a en effet posé un couplet inédit sur le morceau de Kanye, "Father Stretch My Hand Pt. 1". Un banger incroyable produit par Yeezy lui-même, Rick Rubin, Dean, Metro Boomin, DJDS, Allen Ritter et Noah Goldstein.

Ce n’est d’ailleurs pas la première fois que Kanye West livre plusieurs interprétations de ses morceaux. On se souvient qu’il avait déjà dévoilé des versions alternatives de "Wolves" et "Waves", ce dernier comprenant un couplet inédit de Chance The Rapper.

D’autres titres réunissant les deux artistes ont déjà fuité par le passé. D’abord, le remix officiel de "All Day", puis plus récemment "Madlib Freestyle 6". Alors, certes, il ne s’agit que de démos, mais chacune d’elle vient renforcer la preuve de la symbiose si particulière qui existe entre les deux rappeurs.

À voir s’ils remettront le couvert en 2018 sur le nouvel album du mari de Kim Kardashian, parmi les plus attendu de l’année dans la sphère rap. D’autant que si l’on se fie aux échos, l’opus promet de belles choses. Pour rappel, Kanye West est en ce moment en studio, dans le Wyoming, avec nuls autres que Nas, Kid Cudi, Drake, ou encore Travis Scott. Bref, que du beau monde qui ne demande qu’à nous vendre du rêve.

À voir aussi sur konbini :