AccueilMusique

Des aliens et des jeux vidéo dans "Night Time", clip génial de Superorganism

Publié le

par Jérémie Léger

Découvrez "Night Time", le dernier titre du groupe de pop expérimentale britannique Superorganism. Avec un clip aussi génial que WTF.

Le 2 mars dernier sortait le premier album du groupe pop expérimentale le plus hype du moment, Superorganism. Rassemblé autour de la jeune chanteuse japonaise Orono Noguchi, ce collectif désormais installé à Londres se compose de huit artistes venus d’Angleterre, du Japon, d’Australie ou encore de Nouvelle-Zélande. Un cocktail de nationalités qui donne à leur musique une saveur unique et pour ainsi dire, explosive. Goûtez-y, vous n’en reviendrez pas indifférent.

Tout a commencé en 2017 avec un premier titre : "Something for Your M.I.N.D." Disons-le, le succès est immédiat. Aussi bien dans les sonorités que dans l’esthétique visuelle, le groupe a parfaitement intégré les codes du Web et de la culture populaire. La formule est maîtrisée et clip réalisé par le fantasque Robert Strange devient viral.

Il faut dire que voir une baleine volante (la mascotte du groupe) tirer des bananes sur tout et n’importe quoi façon jeu vidéo "shoot them up", on ne voit pas ça tous les jours. Cela rappellerait presque ces longues heures passées sur le jeu complètement fou de Konami, Parodius, mais ça s’est une autre histoire. Ce n’était que le début puisque Onora et sa clique ont rapidement enchaîné avec le clip tout aussi barré de "Everybody Wants to Be Famous", également signé Strange. Vous êtes prévenus : épileptiques s’abstenir.

On en redemande !

Pour ce troisième clip extrait de l’album Superorganism, la culture du pays du Soleil-Levant est encore une fois mise à l’honneur. Embarquer pour "Night Time", c’est prendre une bonne dose de fantaisie, avec toujours le même réal derrière les caméras. Côté son, les notes sont toujours aussi enjouées et à l’image, nous suivons les aventures nocturnes d’Onora à vélo.

Les références WTF pleuvent et la jeune chanteuse voit sa vie transposée en jeu vidéo rétro. En plein rêve, elle croise la route d’extraterrestres, de fruits volants, se retrouve dans l’espace ou encore happée par les réseaux sociaux. Comme une ultime référence à la culture populaire, la chanteuse finit son périple en reproduisant une scène mythique du film E.T. l'extraterrestre. Dans ce clip complètement dingue de bout en bout, il ne manque plus que les licornes et les arcs-en-ciel.

Superorganism a récemment offert une reprise surprenante du tube de Camila Cabello, "Havana", plus sobre cette fois. Mais aussi une cover du single de Pavement sorti en 1994, "Cut Your Hair".

À voir aussi sur konbini :